De nouvelles rues dès cet hiver au District-55

Le Groupe Robin confie avoir déjà une longue... (Photo: Stéphane Lessard, Le Nouvelliste)

Agrandir

Le Groupe Robin confie avoir déjà une longue liste de personnes intéressées à s'installer dans ce secteur et qui ont demandé des informations sur les terrains.

Photo: Stéphane Lessard, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Trois-Rivières) Pendant qu'on s'intéresse surtout à l'emplacement du futur colisée de Trois-Rivières et aux bannières commerciales qui pourraient venir s'installer au pied du pont Laviolette, le Groupe Robin, promoteur du District-55, poursuit son travail et est sur le point d'ouvrir les premières rues de son développement domiciliaire, a appris Le Nouvelliste.

Le projet, on s'en souviendra, faisait état de la présence de 1500 portes, tant dans l'unifamilial, dans le jumelé que dans les maisons en rangées. Lundi, le comité exécutif de la Ville de Trois-Rivières a adressé une demande au ministère du Développement durable, de l'Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques, afin de lui soumettre les plans et devis pour obtenir l'autorisation quant au prolongement des réseaux d'aqueduc et d'égouts.

«On attend juste après ce certificat pour débuter. L'objectif serait d'ouvrir les premières rues dès cet hiver. Nous sommes bien confiants d'y parvenir», fait savoir Jonathan Robin, vice-président du Groupe Robin.

Cette première phase comprendra 92 terrains ouverts, tant pour l'unifamilial, le jumelé que les maisons en rangée. Des terrains pour lesquels le Groupe Robin a déjà retenu les services d'agents immobiliers de la région afin qu'ils procèdent à la vente dès que les autorisations auront été délivrées.

«Nous allons bientôt lancer les appels de soumissions pour les contracteurs, qui devront se plier à un plan d'intégration de l'aménagement pour assurer un certain équilibre dans le développement. Il y aura des parcs, des terrains protégés. Ça vient vraiment donner une valeur ajoutée à l'ensemble du projet, mais il faut s'assurer que la vision d'ensemble soit respectée», signale Jonathan Robin.

Ce dernier confie avoir déjà une longue liste de personnes intéressées à s'installer dans ce secteur et qui ont demandé des informations sur les terrains. Et si le marché immobilier peut sembler stagnant dans certains secteurs, M. Robin assure que le marché des terrains à construire, lui, est loin d'être au point mort.

«Le prix que l'on va demander au pied carré est très intéressant et le secteur est en demande. Ça va amener une clientèle importante dès que le tout sera disponible», assure-t-il.

Colisée

En ce qui concerne le développement du futur colisée, Jonathan Robin a préféré ne pas commenter les récentes sorties liées au projet de CERAS à l'UQTR, rappelant que le Groupe Robin mettait à disposition de la Ville ses terrains, mais que la décision finale sur l'emplacement revenait au conseil municipal.

«Évidemment, je veux que ça s'en vienne chez nous, mais au-delà de ça, je ne peux commenter plus. La Ville élabore présentement ses plans et devis et devra aller en appel d'offres pour le contracteur si elle choisit de l'implanter au District-55. Nous n'allons pas développer le colisée, mais nous allons mettre nos terrains à disposition pour qu'il se développe chez nous», précise-t-il.

Au ministère des Affaires municipales, on rappelait mercredi que la subvention de 26,8 M$ était toujours disponible et réservée pour le projet de colisée, mais que Trois-Rivières devait soumettre un projet qui sera étudié et analysé pour s'assurer qu'il réponde aux normes établies par le ministère pour l'octroi de la subvention.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer