Démolition de l'église Saint-Philippe: les préparatifs sont lancés

Certains travaux préparatifs à la démolition de l'église... (Photo: Stéphane Lessard Le Nouvelliste)

Agrandir

Certains travaux préparatifs à la démolition de l'église Saint-Philippe sont en cours.

Photo: Stéphane Lessard Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Martin Lafrenière
Le Nouvelliste

(Trois-Rivières) Le projet de démolition de l'église Saint-Philippe se rapproche de la réalisation. Des travaux préparatifs ont débuté sur le futur chantier qui pourrait s'amorcer dès la semaine prochaine avec le début du retrait de l'amiante.

L'environnement de l'église risque de grouiller d'activités au cours des prochains jours. Déplacement de clôtures, fermeture de sections de trottoirs, renforcement de la structure intérieure de l'église, plusieurs étapes seront menées afin d'être prêt à lancer les travaux d'enlèvement de l'amiante.

«Il reste certains détails à régler avec la Commission de la santé et de la sécurité du travail pour assurer la sécurité des travailleurs. Si tout va bien, et si l'entrepreneur a les autorisations de la CSST, les travaux pour enlever l'amiante vont commencer la semaine prochaine», commente Yvan Toutant, porte-parole de la Ville de Trois-Rivières.

Les préparatifs au chantier d'enlèvement de l'amiante incluent des aspects très précis qui vont contribuer à sécuriser le travail des employés. L'intérieur de l'église sera scellé afin d'empêcher que des particules d'amiante sortent des lieux.

Une douche devra également être aménagée dans l'église ou dans une roulotte de chantier qui pourrait être rattachée au bâtiment. Les travailleurs devront passer sous la douche à la fin de chaque jour de travail et devront laisser leurs vêtements sur place afin d'éviter de répandre toute trace d'amiante à l'extérieur de l'église.

La Ville de Trois-Rivières a bon espoir que l'amiante soit totalement enlevée d'ici la période des Fêtes. Le porte-parole n'exclut pas la possibilité que les clochers soient aussi démontés avant la fin de 2014.

«Après l'enlèvement de l'amiante, on va enlever les clochers. C'est ce qui inquiète le plus le service des incendies. On va les démonter par pièces. On ne peut les démonter d'une seule pièce, car ils sont trop longs et en mauvais état», continue M. Toutant.

Ce dernier affirme que le plan de démolition prévu par CFG Construction a été accepté par la CSST. Le plan a d'ailleurs été conçu pour minimiser les impacts sur l'entourage de l'église.

Le Nouvelliste n'a pu entrer en contact avec le bureau régional de la CSST. Rencontré hier midi à l'extérieur de l'église, le contremaître de CFG Construction a poliment refusé la demande d'entrevue, indiquant que le mandat de s'adresser aux médias avait été confié à la Ville de Trois-Rivières.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer