Le centre-ville de Trois-Rivières en mutation

Le centre-ville de Trois-Rivières est en train de... (Photo: Stéphane Lessard, Le Nouvelliste)

Agrandir

Le centre-ville de Trois-Rivières est en train de vivre une transformation et répond désormais aux attentes d'entreprises différentes d'il y a dix ou quinze ans.

Photo: Stéphane Lessard, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

(Trois-Rivières) Déménagement de grands bureaux vers la périphérie, étalement urbain, exigences différentes des employeurs pour les avantages quotidiens des employés: la Société de développement commercial de Trois-Rivières le concède, le centre-ville de Trois-Rivières est en train de vivre une transformation et répond désormais aux attentes d'entreprises différentes d'il y a dix ou quinze ans. Peut-on parler d'une nouvelle ère pour le centre-ville de Trois-Rivières? La directrice générale de l'organisme, Marie-Ève Croteau, croit que oui.

Marie-Ève Croteau, directrice générale de la SDC.... (Photo: François Gervais, Le Nouvelliste) - image 1.0

Agrandir

Marie-Ève Croteau, directrice générale de la SDC.

Photo: François Gervais, Le Nouvelliste

Selon elle, la demande pour les locaux du centre-ville tend de plus en plus à se faire par une clientèle de jeunes gens d'affaires, de petites entreprises et PME qui cherchent à offrir un service personnalisé, une expérience urbaine qui cadre avec la dynamique du centre-ville. Rares ont été les demandes pour de grands bureaux dans les derniers mois, mais les petits commerces reviennent de plus en plus en force.

«Si c'est effectivement vers ça qu'on s'en va, ça demandera aux propriétaires de locaux d'user d'imagination et de créativité pour aménager les espaces en fonction de cette demande. Mais à mon avis, l'ère de l'ouverture de nouvelles grandes places d'affaires au centre-ville s'essouffle. Du moins, de notre côté, ce n'est pas vers cette clientèle que nous mettons des efforts de prospection», souligne Mme Croteau.

Le déménagement prochain des bureaux de Pagé, Matteau et Associés vers une nouvelle bâtisse en bordure de l'autoroute 55, près du nouveau District 55, confirme d'ailleurs cette croyance. «C'est une excellente nouvelle pour PMA, parce que pour eux, c'est synonyme d'expansion et d'une santé économique parce qu'ils veulent maintenant devenir propriétaires et se rapprocher des grands axes routiers. Pour Trois-Rivières, selon moi, c'est une belle nouvelle économique. Pour ce qui est du centre-ville, par contre, ça me dit de plus en plus que ce ne sont plus sur les grandes places d'affaires que nous devons miser pour attirer des entreprises», croit Mme Croteau.

Dans les années 70 et 80, la directrice de la SDC raconte qu'on voyait au centre-ville surtout de grands magasins. Plus tard, ce sont les entreprises et les places d'affaires qui ont cherché à venir s'y établir en grand nombre, parce que c'était «in». La clientèle d'affaires regroupe d'ailleurs toujours aujourd'hui des bureaux d'avocats, de notaires et de comptables pour la plupart.

La restauration et le nightlife ont connu des heures très intenses également, bien que l'offre de restauration au centre-ville ait atteint un point d'équilibre après avoir donné l'impression d'une saturation, soutient Marie-Ève Croteau.

L'ouverture récente de la microbrasserie Archibald a par ailleurs attiré une partie de la clientèle vers la périphérie, a remarqué la SDC. «Certains restaurateurs l'ont ressenti au début. Évidemment, il y a l'attrait de la nouveauté, mais nous avons aussi confiance que l'équilibre va revenir et que chacun y trouvera son compte», croit-elle, rappelant que l'argument de la disponibilité du stationnement commence à avoir fait son temps.

«On l'a entendu maintes et maintes fois, cet argument. Maintenant, le stationnement est gratuit les jeudis et vendredis soirs dès 17 h. Et certains restaurants en périphérie ont des stationnements si vastes qu'en bout de ligne, on se retrouve à marcher autant qu'on marcherait au centre-ville. Pour nous, c'est un vieil argument qui tend à disparaître et les gens l'ont compris», mentionne-t-elle.

De nouveaux restaurants verront par ailleurs le jour prochainement au centre-ville, dont un restaurant de tartares et cocktails, ainsi qu'un autre qui devrait ouvrir ses portes en même temps que le projet d'hôtel dans la bâtisse qui abritait l'ancien restaurant Chez Tri, rue Notre-Dame.

Par ailleurs, à l'approche de Noël, la SDC a mis en place une campagne pour encourager l'achat local et inciter les gens à se rendre dans les commerces du centre-ville pour y faire leurs emplettes de Noël. Les citoyens peuvent désormais s'inscrire à une infolettre les tenant informés des nouveautés et coups de coeur. L'inscription est possible via le site sdctr.qc.ca. Une campagne Facebook se déroulera également tout le mois de décembre, mettant en valeur les commerçants, restaurateurs et professionnels chaque jour.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer