Vers un surplus de 7,8 millions $ à Trois-Rivières

Le maire Yves Lévesque a présenté son rapport... (Photo: François Gervais, Le Nouvelliste)

Agrandir

Le maire Yves Lévesque a présenté son rapport sur la situation financière de Trois-Rivières lors de la séance régulière du conseil municipal lundi soir.

Photo: François Gervais, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Trois-Rivières) L'exercice financier 2014 de la Ville de Trois-Rivières devrait permettre de dégager un surplus budgétaire de près de 7,8 M$. C'est du moins ce qui ressort du rapport sur la situation financière de la Ville, déposé par le maire Yves Lévesque lors de la séance du conseil municipal lundi soir.

Un surplus qui serait attribuable, selon le maire, à un important droit de mutation de 3,6 M$ non prévu, soit celui émanant de la vente du centre commercial Les Rivières dernièrement au groupe Cominar. Les revenus des permis de construction ont aussi dépassé de 2,7 M$ ce qui avait été anticipé.

Par ailleurs, d'autres dépenses qui avaient été inscrites au budget, dont un montant de 600 000 $ réservé à la phase 5 du Complexe sportif Alphonse-Desjardins - un projet qui ne se fera pas -, se retrouvent également parmi ces surplus.

Bien que l'exercice financier ne soit toujours pas complété, il est de coutume pour le maire de faire rapport à ce temps-ci de l'année de l'état des finances et des prévisions à venir, alors que le conseil municipal s'apprête à entrer en période de travail intensif à l'élaboration du budget 2015 cette semaine.

Bien qu'embryonnaires, ces prévisions se sont toujours avérées conservatrices au cours des dernières années, ce qui laisse croire que le surplus dégagé pour l'exercice financier 2014 pourrait être plus élevé que ce qui est ici anticipé. L'an dernier, le rapport financier prévoyait un surplus de 2,5 M$, mais l'exercice financier 2013 se sera finalement soldé par un surplus de 4 M$, dont environ le quart aura été dirigé vers le remboursement de la dette.

Il est déjà prévu que 25 % des surplus de 2014 soient dirigés vers la dette, pour un montant estimé de 1,9 M$. La balance, exprime le maire, devrait notamment servir à payer comptant des dépenses qui auraient notamment nécessité des règlements d'emprunt, ce qui devrait aussi venir soulager le fardeau sur la dette, estime-t-il.

Le conseil municipal, qui entrera en lac-à-l'épaule dès mercredi pour l'élaboration du budget 2015, a déjà fixé de nombreuses lignes directrices pour la poursuite de ses décisions l'an prochain.

Parmi elles, la diminution des coûts de production par une révision des processus et un grand chantier de réingénierie qui se fait sentir depuis les derniers mois à l'hôtel de ville et qui a mené à l'abolition de 23 postes à temps plein, pour une économie de 2,5 M$ annuellement. Ces économies se retrouveront toutefois vite grugées, note le maire, en raison des nouvelles mesures du pacte fiscal annoncées récemment.

Par ailleurs, au 31 décembre 2014, la dette totale de la Ville devrait se situer à 333 944 277 $, comparativement à 338 327 221 $ au 3 décembre 2013. La partie à la charge de l'ensemble de la Ville passerait de 248 685 866 $ à 246 977 101 $.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer