Colisée: direction District 55

Le District 55 semble avoir pris une longueur...

Agrandir

Le District 55 semble avoir pris une longueur d'avance dans le dossier du futur colisée.

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

(Trois-Rivières) Le projet de colisée à Trois-Rivières aboutira-t-il finalement au District 55? À en croire le maire de Trois-Rivières, Yves Lévesque, ce scénario semble de plus en plus probable, depuis que les calculs préliminaires effectués par le service des finances de la Ville ont révélé qu'un colisée du côté de l'UQTR pourrait coûter jusqu'à cinq millions $ de plus à la Ville sur 25 ans.

«Le projet de l'UQTR a du plomb dans l'aile», laisse tomber Yves Lévesque, qui rapporte qu'alors que le montage financier initial de l'UQTR révélait la possibilité d'en-lieu de taxes de l'ordre de 98 %, les plus récentes vérifications révèlent plutôt que ce serait 80 % qui retournerait à la Ville. Une différence de près de 200 000 $ par année qui n'iraient pas dans les coffres de l'administration municipale, soit 5 millions $ sur l'entente finale de 25 ans.

«Ça commence à faire beaucoup. Le projet initial de l'UQTR était déjà un peu plus cher que celui du District 55, quand on comparait les chiffres au final, mais nous étions quand même prêts à regarder avec eux ce qui pouvait se faire étant donné que c'était aussi un projet très structurant. Mais si on ajoute par dessus cette différence un autre cinq millions $, c'est beaucoup. Il ne faut pas oublier que c'est le portefeuille des contribuables qui paie à la fin», croit M. Lévesque.

La Ville a donc décidé de faire préparer un devis, en collaboration avec Québec, pour s'assurer que ces chiffres pro forma représentaient bien la réalité et que la subvention rendue disponible par Québec s'appliquerait aussi à un projet mené par un promoteur privé, soit le Groupe Robin, propriétaire du District 55.

Des appels d'offre pourraient être lancés sous peu afin de trouver des promoteurs intéressés à construire le futur colisée au District 55, étant donné que le Groupe Robin rend disponible son terrain, mais ne ferait pas la construction de l'édifice.

La décision finale sur l'emplacement du futur colisée ne sera cependant pas connue avant les Fêtes, prévoit Yves Lévesque.

Notons toutefois que depuis un an, ce n'est pas la première fois que le maire laisse entendre que le projet du District 55 a une longueur d'avance sur celui de l'UQTR. Il ne s'est toutefois jamais montré fermé à envisager les deux options et à négocier avec les deux partenaires.

Du côté de l'UQTR, on ne souhaite pas commenter les chiffres avancés par le maire de Trois-Rivières. Une rencontre se tiendra au cours des prochains jours avec le premier magistrat pour discuter du dossier.

«On ne négociera pas sur la place publique le projet de colisée, on ne l'a jamais fait. Mais c'est un projet qui est toujours important pour nous et nous continuons de travailler de concert avec la Ville pour faire avancer les choses. Nous allons continuer à faire valoir notre point que le projet peut toujours se faire chez nous», a mentionné Jean-François Hinse, responsable des communications à l'UQTR.

Au Groupe Robin, on se dit très heureux de cette déclaration du maire Lévesque. «Il reste du chemin à faire, mais nous sommes très contents d'entendre ça. C'est une excellente nouvelle pour le futur», constate Jonathan Robin, vice-président du groupe. Selon lui, il était normal qu'une longue réflexion s'amorce pour la Ville dans un tel projet, mais que le montage financier démontre bien que le colisée a toute sa raison d'être au District 55.

«J'ai toujours pensé que le projet avait tout son sens chez nous. Et avec toutes les coupures subies dans les universités, je vois mal comment un projet de la sorte peut être viable. C'est très personnel comme opinion», commente-t-il.

Jonathan Robin ajoute que d'autres annonces de partenariat seront faites dans les prochaines semaines concernant le développement du District 55.

Au ministère des Affaires municipales et de l'Occupation du territoire, on assure que la subvention de 27 M$ réservée pour ce projet est toujours disponible, en autant que la Ville se «conforme aux exigences légales et réglementaires exprimées par le ministère».

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer