Trois-Rivières 2030: des visions variées et personnalisées

Une cinquantaine de citoyens ont participé à la... (Photo: Émilie O'Connor, Le Nouvelliste)

Agrandir

Une cinquantaine de citoyens ont participé à la deuxième séance de la consultation citoyenne menée par la Ville de Trois-Rivières, mercredi soir au centre communautaire des Ormeaux, dans le secteur Cap-de-la-Madeleine.

Photo: Émilie O'Connor, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Pour une deuxième soirée consécutive, mercredi, une cinquantaine de citoyens ont répondu à l'appel de la Ville de Trois-Rivières dans le cadre de sa consultation population publique visant à tracer les grandes lignes de sa «Vision vers Trois-Rivières 2030».

Parfois laborieux, alors que certains citoyens tentaient de personnaliser un peu trop leur intervention au détriment d'une vision globale, l'exercice a néanmoins permis d'entendre certaines suggestions ou préoccupations légitimes.

En bout de ligne, ce sont les thèmes de la planification et du développement urbain ainsi que le transport et la mobilité qui ont suscité les réactions les plus vives auprès des conseillers municipaux siégeant sur le Comité consultatif d'urbanisme (CCU) Pierre-A. Dupont (Sainte-Marguerite), Sabrina Roy (du Sanctuaire), Joan Lefebvre (des Plateaux) et Daniel Cournoyer (Sainte-Marthe).

Le taux d'inoccupation plutôt élevé des logements résidentiels (5,1 %) a suscité quelques préoccupations chez les citoyens qui craignent notamment que les nouvelles constructions résidentielles contribuent à augmenter cette tendance peu enviable. «Ça m'inquiète qu'on continue à construire autant. On devrait plutôt songer à optimiser les logements et les maisons qui existent déjà», a souligné Solange Montour.

Quant au transport, l'idée de créer un accès piétonnier et cyclable additionnel pour pouvoir traverser la rivière Saint-Maurice - autre que le pont Duplessis - pour favoriser le transport actif, a été évoquée. Il a aussi été grandement question de l'amélioration de l'offre de service pour le transport en commun afin de l'adapter aux futures réalités démographiques qui attendent Trois-Rivières en 2030.

L'instauration des stationnements incitatifs dans les secteurs situés plus en périphérie du centre-ville, pour favoriser le transport en commun, a aussi été proposée par Jeanne-d'Arc Parent. Elle a aussi suggéré l'utilisation d'autobus électriques plus petits sur les circuits étant les moins utilisés.

Décentraliser l'offre culturelle

En matière de développement économique, Florence Pauquay a fait remarquer aux élus que l'aspect de la conciliation travail-famille n'avait pas été intégrée à la vision à long terme, un aspect qui lui tient particulièrement à coeur.

Du côté des loisirs et la culture, quelques citoyens ont uni leurs voix afin de réclamer une décentralisation de l'offre. «Il y a des milieux de vie à l'extérieur du centre», a fait remarquer Guy Rousseau.

Sans soulever les passions, le thème de la vitalité du centre-ville a néanmoins mené à quelques interventions plus colorées. Candidat à la mairie de Trois-Rivières lors du plus récent scrutin municipal, Pierre-Benoit Fortin a profité de l'occasion pour revenir à la charge avec une proposition qu'il avait souvent répétée pendant sa campagne électorale. Ainsi, il a demandé aux commissaires du CCU d'enlever les parcomètres au centre-ville trifluvien. «Ça permettrait de revitaliser l'économie des commerces. Les tickets représentent des irritants pour les visiteurs et les commerçants», a-t-il laissé tomber.

Participation décevante

Même si la participation citoyenne a semblé décevoir certains élus, qui auraient sans doute souhaité une meilleure réponse quantitative, il n'en demeure pas moins que quelques dizaines de personnes ont eu l'occasion d'exposer leur vision à long terme de Trois-Rivières.

En plus des représentants du CCU, les conseillers municipaux Jean-François Aubin (Marie-de-l'Incarnation), Pierre-Luc Fortin (des Estacades) et Michel Cormier (Saint-Louis-de-France) ont assisté à la rencontre, mercredi.

De plus, les Trifluviens peuvent encore soumettre, d'ici le 14 novembre, leurs suggestions à la Ville de Trois-Rivières par courrier électronique à l'adresse visionvers2030@v3r.net. Un résumé des commentaires recueillis sera par ailleurs présenté à la séance du conseil municipal du 17 novembre. Enfin, l'adoption de l'énoncé de vision stratégique pour la ville de Trois-Rivières d'ici 2030 est prévu le 1er décembre.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer