Un nouveau réservoir nécessaire dans le parc industriel 40-55

Le maire  de Trois-Rivières, Yves Lévesque.... (Photo: Stéphane Lessard, Le Nouvelliste)

Agrandir

Le maire  de Trois-Rivières, Yves Lévesque.

Photo: Stéphane Lessard, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Le parc industriel 40-55, actuellement en plein développement, pourrait voir son expansion freinée d'ici deux ans si des investissements majeurs ne sont pas réalisés pour permettre une plus grande alimentation en eau potable.

C'est du moins le message qu'a livré le maire Yves Lévesque, jeudi, espérant recevoir l'écoute des députés provinciaux et fédéraux afin que les critères du Fonds de la taxe fédérale sur l'essence soit élargis pour permettre d'y inclure aussi le développement économique.

«Pour l'instant, nous n'avons pas de problème. Mais d'ici deux ans, on pourrait se trouver devant une impasse car nous ne pourrons plus développer comme on le voudrait», prévient Yves Lévesque.

Des 40 M$ qui devront être investis dans les prochaines années sur le réseau d'eau potable, la moitié devra l'être pour construire un réservoir d'alimentation supplémentaire pour le parc industriel 40-55, estime-t-il. Le réservoir permettrait ainsi une meilleure répartition de l'eau et assurerait l'alimentation des futures industries à s'établir dans ce parc industriel situé à un endroit bien stratégique.

Or, les critères fixés pour l'attribution du fonds pour la période 2010-2014 visent des objectifs bien précis, dont la mise aux normes des infrastructures d'eau potable, ce qui a permis le financement d'une partie des réservoirs Des Chenaux et Vachon.

Toutefois, les critères devraient être revus si l'on voulait que l'enveloppe disponible puisse aussi s'appliquer à la construction d'un nouveau réservoir permettant l'implantation de nouvelles entreprises. Voyant venir les négociations à faire pour l'enveloppe 2015-2019, et aussi les élections fédérales, Yves Lévesque estime que le moment est idéal pour faire entendre ses doléances.

Le député fédéral et secrétaire parlementaire du premier ministre, Jacques Gourde, était présent à Trois-Rivières jeudi matin pour l'inauguration des deux réservoirs. Il ne s'est pas montré insensible aux demandes du maire.

«Quand il est question de développement économique, d'implantation d'entreprises et de retombées économiques pour une ville comme Trois-Rivières, c'est de la musique aux oreilles des Conservateurs. Le 2e volet du fonds reste à être discuté mais des argents sont disponibles et nous serons certainement en mode écoute», a-t-il confirmé au Nouvelliste.

De son côté, le député de Champlain, Pierre-Michel Auger, s'est engagé à se faire le porteur du message auprès de son gouvernement afin de regarder ce qu'il sera possible de faire.

Répartition des coûts des travaux

Réalisations /Coûts

Mise aux normes du système de traitement de l'usine de filtration 50 M$

Construction de deux réservoirs, d'une conduite sous le pont Duplessis et raccordement de différents puits 30 M$

Construction d'une nouvelle conduite sous le pont Radisson et mise aux normes de divers réservoirs 20 M$ (à venir)

Construction d'un nouveau réservoir pour le parc industriel 40-55 20 M$ (à venir)

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer