Trois-Rivières sur Saint-Laurent: un passage à niveau de plus d'un million $

Le maire de Trois-Rivières, Yves Lévesque.... (Photo: Émilie O'Connor, Le Nouvelliste)

Agrandir

Le maire de Trois-Rivières, Yves Lévesque.

Photo: Émilie O'Connor, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Trois-Rivières) La Ville de Trois-Rivières devra débourser 1 050 000 $ d'ici le 15 juin 2015 pour la construction d'un passage à niveau qui enjambera la voie ferrée au bout de la rue des Ursulines, dans le Vieux-Trois-Rivières.

Si ce passage à niveau permettra un passage piétonnier vers le site de Trois-Rivières sur Saint-Laurent et l'amphithéâtre, la Ville explique qu'elle n'a pas eu le choix d'accepter ces travaux, puisqu'ils étaient une exigence de la compagnie de chemins de fer Québec-Gatineau.

«Malheureusement on n'a pas le choix. C'est Québec-Gatineau qui fait les travaux et qui nous impose les coûts rattachés à ça. Même s'il ne passe pas beaucoup de trains, eux autres disent qu'on n'a pas le choix», explique le maire de Trois-Rivières, Yves Lévesque, qui reconnaît que la situation est frustrante.

«Oui ça nous frustre. On est assis comme tout le monde et on voit les trains qui passent là, il n'en passe presque pas. On a essayé de faire une transaction avec eux pour fermer cette bretelle-là et faire passer les trains par l'autre côté, puis faire un échange de terrains pour nous éviter des frais. Mais question de sécurité, ils veulent deux sorties pour assurer la fluidité du transport ferroviaire du port de Trois-Rivières, alors il n'y avait aucune ouverture de leur part de faire cette transaction», mentionne Yves Lévesque.

Seulement pour l'installation du système de lumières et de barrières, le maire explique que les coûts grimperont à quelque 800 000 $. Le passage servira aussi d'accès piétonnier aux personnes qui fréquenteront l'amphithéâtre et le site de Trois-Rivières sur Saint-Laurent. Sans permettre l'accès aux véhicules automobiles, il permettra tout de même un passage pour les véhicules d'urgence en cas de besoin.

Un autre passage similaire devra aussi être construit au niveau de la voie ferrée de la rue des Commissaires, mais la Ville a demandé à ce que les travaux soient reportés pour ne pas avoir à débourser pour les deux passages durant la même année. «Ils ont tous les droits et tous les pouvoirs», a fait remarquer Yves Lévesque.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer