Denis Despins se présente au conseil municipal... en retard

L'entrepreneur Denis Despins s'est présenté lundi soir à... (Photo: Stéphane Lessard, Le Nouvelliste)

Agrandir

L'entrepreneur Denis Despins s'est présenté lundi soir à l'hôtel de ville, espérant rencontrer le maire Yves Lévesque. Seul hic, il a fait son entrée dans la salle du conseil une fois la séance terminée, indiquant qu'on l'avait mal informé sur l'heure de la séance du conseil de ville.

Photo: Stéphane Lessard, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

(Trois-Rivières) L'entrepreneur Denis Despins, dont l'entreprise est présentement sous le coup d'une ordonnance de la cour afin de faire démolir l'Église Saint-Philippe, s'est présenté au conseil municipal lundi soir, dans l'espoir de rencontrer le maire Yves Lévesque et de pouvoir s'entretenir avec lui sur ce dossier.

Seul hic, M. Despins, qui avait fait savoir qu'il serait à la séance du conseil, s'est présenté dans la salle de l'hôtel de ville quelques minutes après que la séance eut été levée. Il a ainsi rebroussé chemin sans rencontrer le maire Yves Lévesque.

«On m'avait dit que c'était à 21 h», a-t-il lancé, l'air surpris de voir que la salle était en train de se vider. La séance, qui débutait vers 19 h 30, s'est clôturée vers 20 h 05. M. Despins a fait son entrée dans la salle moins de cinq minutes plus tard, à 20 h 10. «J'étais prêt, je voulais présenter mes affaires. Il faudra que je revienne à la prochaine séance», a-t-il lancé.

Rappelons que la semaine dernière la Cour supérieure a ordonné à son entreprise, Excavation Ovila Despins, de procéder à la démolition de l'église Saint-Philippe à l'intérieur de trente jours, sans quoi la Ville pourrait procéder à la démolition et refiler la facture à l'entrepreneur. Or, ce dernier n'en démord pas et estime qu'Olymbec, qui fait partie de l'entente avec M. Despins et l'évêché, n'a pas rempli sa part du contrat en ne versant pas l'argent nécessaire tel qu'il avait été convenu.

«Ils sont où, Olymbec? On ne les voit pas, on ne les entend pas. Il n'y a qu'un seul méchant, qu'un seul coupable qu'on pointe tout le temps dans cette histoire et c'est moi. Mais je ne peux pas démolir, je n'ai pas l'argent pour le faire», a-t-il répété.

Le maire de Trois-Rivières, qui avait par le passé refusé de rencontrer M. Despins, avait déjà quitté la salle lorsque ce dernier s'est présenté. On ignore s'il a même eu connaissance de la venue de Denis Despins.

Toutefois, en conférence de presse avant la séance du conseil, M. Lévesque a répété qu'il n'était nullement dans son intention de rencontrer l'entrepreneur pour entendre ce qu'il avait à dire. «S'il voulait se défendre, il aurait dû se présenter devant le juge à la Cour supérieure. Il n'a aucune crédibilité pour moi», a signifié le premier magistrat.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer