Le Marché de Noël déménage au Sanctuaire

Le Marché de Noël de Trois-Rivières se tiendra... (Photo: Syvain Mayer, Le Nouvelliste)

Agrandir

Le Marché de Noël de Trois-Rivières se tiendra au Sanctuaire Notre-Dame-du-Cap dorénavant.

Photo: Syvain Mayer, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

(Trois-Rivières) Le Marché de Noël, qui se tenait depuis quelques années au parc Champlain de Trois-Rivières, revivra cet hiver dans les jardins du Sanctuaire Notre-Dame du Cap. L'administration du Sanctuaire, qui organise déjà l'événement «Jardins de la lumière» durant les semaines précédant Noël, combinera ainsi les deux événements pour bonifier l'offre sur son site.

Déjà, les dates des 12, 13, 14 et 19, 20 et 21 décembre prochain ont été retenues pour l'événement. «Nous avions déjà un défi à relever qui était celui de décorer le terrain entre la basilique et les jardins du sanctuaire, pour faire un lien entre les deux. Quand nous avons su que le Marché de Noël ne revenait pas au centre-ville, on a tout de suite levé la main. Nous avons l'emplacement pour, et nous avons amplement de stationnement», constate le père Yoland Ouellet, recteur du sanctuaire Notre-Dame-du-Cap.

On se souviendra que l'organisme qui gérait le Marché de Noël, le Comiqu'art et les Délices d'automne avait déclaré faillite en mars dernier, après que la Ville eut décidé de ne plus mettre d'argent dans ces événements. Un déficit accumulé de 212 000 $, majoritairement généré par le Comiqu'art, aurait eu raison des trois événements, malgré que la nouvelle administration ait tout tenté depuis avril 2013 pour redresser les finances.

Le Comiqu'art est donc disparu, alors que l'administration des Délices d'automne a été transférée du côté de la Corporation de l'amphithéâtre. La Ville prévoyait prendre une année de recul pour penser au sort du Marché de Noël, mais le sanctuaire a levé la main, se disant intéressé à reprendre les rennes de l'événement, explique le maire Yves Lévesque.

«On a pris la balle au bond, puisqu'ils proposaient en plus de bonifier l'offre. De notre côté, nous allons leur prêter les cabanes gratuitement et nous ferons même la livraison des installations pour eux. Ce sera notre contribution», signale Yves Lévesque.

De son côté, Yoland Ouellet se réjouit de pouvoir offrir l'événement sur deux fins de semaine. «Nous allons ainsi pouvoir valoriser les artistes et artisans. Et vous savez, le Seigneur a donné des talents aux gens de chez nous, alors c'est aussi notre rôle de leur dire: développez-moi ça», lance-t-il en souriant. Le père Ouellet ajoute que l'ambiance générée par la tenue d'une telle activité concordait parfaitement avec l'ambiance dégagée par les Jardins de la lumière.

M. Ouellet n'était pas encore en mesure de confirmer les fournisseurs qui seraient présents, mais pouvait déjà affirmer qu'un kiosque serait réservé pour les produits des moines, soit des gâteaux aux fruits, des chocolats et des caramels. Le coordonnateur aux communications du sanctuaire, Pierre Montreuil, a été mis en charge de développer la totalité de la programmation de l'événement.

Le maire s'est dit soulagé de ce dénouement, puisque la population pourra continuer de profiter de l'activité. «Il y a déjà beaucoup de monde qui vont au sanctuaire. On va voir ce que ça va donner cette année, mais s'ils connaissent du succès, ça pourrait bien devenir permanent», croit-il.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer