Mairie de Trois-Rivières: Catherine Dufresne confirme sa candidature

Catherine Dufresne annonçait jeudi sa candidature à la... (Photo: François Gervais)

Agrandir

Catherine Dufresne annonçait jeudi sa candidature à la mairie trifluvienne. La candidate est ici entourée de membres de sa famille et de son équipe. On reconnaît la conseillère Françoise Viens, seule membre de l'actuel conseil municipal présente au point de presse, ainsi que Patrick Charlebois.

Photo: François Gervais

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Louise Plante
Le Nouvelliste

(Trois-Rivières) La conseillère municipale du district Sainte-Marguerite, Catherine Dufresne, a confirmé, jeudi, dans un restaurant du centre-ville, ce que la rumeur colportait depuis quelques semaines: elle sera candidate à la mairie de Trois-Rivières lors des prochaines élections municipales. Elle fera cavalier seul, n'appuiera aucun conseiller actuel et ne présentera aucune équipe.

La raison en est fort simple, si elle est élue, sa première préoccupation sera «de remettre les compteurs à zéro» et de travailler avec tous les conseillers que la population lui enverra.

Cela dit, si elle ne veut plus de clan ni de division à la table du conseil, la candidate a tout de même pris soin de préciser qu'elle ne reniait pas son adhésion au Groupe de sept, «mais qu'il fallait tourner la page».

Entourée de membres de sa famille, d'amis et d'un nombre impressionnant de futures mamans et de couples avec bébés, la candidate (qui après tout préside le comité de suivi du plan d'action de la Politique familiale) a livré un message simple: elle qui n'a connu que la division au conseil veut maintenant rassembler.

La jeune femme a confié que lorsqu'elle a été élue conseillère, elle a eu l'impression de monter dans un train en marche qui filait très vite. Trop vite. Elle a donc l'intention de ralentir un peu la machine.

«On va prendre le temps de s'installer et après, on va se mettre à gérer la ville», a-t-elle déclaré, tout en promettant d'amener la ville de Trois-Rivières «à un autre niveau.» «Nous allons nous mettre en mode solution et éviter le gouffre financier», a affirmé la bachelière en administration.

Mme Dufresne a par ailleurs livré sa vision économique de l'avenir trifluvien, le point le plus consistant de sa première allocution publique. «En matière d'emploi et de développement économique, Trois-Rivières doit développer une vision régionale, créer une alliance avec les municipalités voisines et assumer son rôle de leadership régional, a-t-elle affirmé.

«Le 4 novembre, je compte aller rencontrer le maire Angers (Shawinigan). Il faut se serrer les coudes et passer à un autre futur, créer des espaces de discussion, ouvrir les frontières. Ça, c'est mon style!», a-t-elle lancé, enthousiaste.

Celle qui veut mettre fin au règne d'Yves Lévesque repousse du revers de la main les remarques selon lesquelles elle pourrait au contraire représenter son sauf-conduit vers un nouveau mandat, en provoquant une division des votes tout en bloquant le passage de son adversaire, la conseillère Sylvie Tardif. 

Catherine Dufresne répond qu'elle est prête et qu'elle sent que la conjoncture est favorable. «Le système démocratique fera le reste, je m'en remets à la population.»

Aux sceptiques, Mme Dufresne aime bien rappeler qu'on lui avait dit qu'il était impossible de battre Pierre A. Dupont, un conseiller en place depuis plusieurs mandats. Elle compte sur la même soif de changement pour entrer à la mairie.

«Je ne m'arrête pas à tout cela. Moi, j'ai le goût de travailler différemment», insiste celle qui dit n'avoir pu donner que 15 % de ses capacités alors qu'elle en offre 150 % à sa ville.

Rencontrer les citoyens

Interrogée sur ce qui représente son plus grand défi, Mme Dufresne a répondu spontanément: rencontrer 130 000 personnes. «Et les convaincre?», de demander un journaliste. «Ça, ça va se faire naturellement», a-t-elle répliqué du tac au tac.

Soulignons que la candidate était entourée de la conseillère sortante Françoise Viens, qui agira comme agente officielle de sa campagne, de l'ex-président de la Chambre de commerce et d'industries de Trois-Rivières, Patrick Charlebois, d'un organisateur politique très expérimenté, Jean-Claude Ayotte et de Wilson O'Shaughnessy, ancien directeur général de la Ville sous le maire Gilles Beaudoin.

Mme Dufresne devient la troisième candidate officielle au poste de maire de Trois-Rivières avec Sylvie Tardif et Marcelle Girard. D'autres candidats sont attendus dont un membre de Force 3R, Richard Saint-Germain, qui doit encore remporter l'investiture de sa formation politique. Quant au maire Yves Lévesque, il n'a encore rien confirmé.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:1609999:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer