Course à la mairie de Trois-Rivières: et de quatre!

Le parti municipal Force 3R a présenté, hier,... (Photo: Émilie O'Connor)

Agrandir

Le parti municipal Force 3R a présenté, hier, celui qui devrait devenir le candidat désigné à la mairie, en vue des élections de novembre prochain. Richard St-Germain, 56 ans, propriétaire du club de golf Le Marthelinois, souhaite mettre ses compétences de gestionnaire et d'administrateur au service de la Ville de Trois-Rivières.

Photo: Émilie O'Connor

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Martin Francoeur
Le Nouvelliste

(Trois-Rivières) Décidément c'est le festival des annonces de candidatures possibles à la mairie de Trois-Rivières. Après Sylvie Tardif, Catherine Dufresne et Marcelle Girard, c'est au tour de Richard St-Germain de vouloir inscrire son nom sur le bulletin de vote.

Le propriétaire du club de golf Le Marthelinois souhaite devenir le chef de la formation politique Force 3R et ainsi devenir le représentant de ce parti dans la course à la mairie.

«Je suis un partisan du contrôle des dépenses et de la saine gestion. C'est pour cette raison que je me porte candidat à l'investiture de Force 3R», a-t-il indiqué jeudi matin. La formation politique avait convoqué la presse pour lancer, en quelque sorte, son processus de sélection de candidats en prévision de l'élection de novembre prochain.

Un congrès d'investiture, auquel seront conviés tous les membres du parti, devrait avoir lieu en août pour officialiser les candidatures de Richard St-Germain à la mairie et vraisemblablement de quelques autres noms à des postes de conseillers.

Originaire de Saint-Hyacinthe et installé à Trois-Rivières depuis 2005, Richard St-Germain fait partie de Force 3R depuis les tout débuts, en 2009. Il agit toujours comme représentant officiel du parti.

Cette fois, il a décidé de se présenter à la mairie, principalement pour mettre ses compétences en gestion au service de la population.

«Il y a des gens qui ont été attirés par ce que je proposais, c'est-à-dire une préoccupation pour la saine gestion. Actuellement, les contribuables de Trois-Rivières sont trop taxés. On cannibalise beaucoup trop de ressources dans le projet de Trois-Rivières sur Saint-Laurent et dans l'amphithéâtre plus particulièrement», estime-t-il.

M. St-Germain dit ne pas être convaincu que les citoyens des secteurs périphériques - ou des anciennes villes autres que Trois-Rivières - sont aussi bien servis que ceux de «la ville-centre». «Il y a des gens à Saint-Louis-de-France, au Cap, à Sainte-Marthe, à Trois-Rivières-Ouest ou à Pointe-du-Lac qui se sentent délaissés. Ce sont pourtant des citoyens de Trois-Rivières à part entière», soutient le candidat.

Sur le plan du leadership, il souhaiterait améliorer l'atmosphère de travail à l'hôtel de ville, notamment lors des séances publiques. «Il faut répondre adéquatement aux citoyens qui posent des questions. Je pense que j'ai la compétence pour le faire. Il faut trouver les moyens pour éliminer les frustrations des citoyens», ajoute-t-il.

L'homme de confiance de Force 3R dit ne pas craindre les effets de la multiplication des candidatures à la mairie. En plus des trois candidatures féminines évoquées cette semaine, on attend la décision d'Yves Lévesque, qui n'a toujours pas indiqué s'il allait ou non solliciter un quatrième mandat à la mairie.

«C'est sain que les gens qui ont des vraies idées puissent les faire valoir et puissent manifester leur volonté de servir. Mais j'ai hâte de voir le panier de promesses des autres candidats. Parce qu'il ne faut jamais oublier qu'on doit toujours respecter la capacité de payer des contribuables», insiste M. St-Germain.

Celui-ci indique qu'il aurait préféré, dans une situation où plusieurs remettent en cause le style de gestion d'Yves Lévesque, que les personnes intéressées par la mairie adhèrent à Force 3R, se présentent à la course à la direction et se rallient derrière le candidat ou la candidate qui aurait été désigné comme chef. «De cette façon, on aurait pu éviter la division du vote», note-t-il.

À ses côtés, le président du parti, Pierre Clouâtre, rappelle que Force 3R est un des rares partis municipaux dans la région à avoir survécu à une élection. En 2009, le candidat du parti, André Carle, avait réussi à recueillir 45 % des voix dans la lutte à la mairie, contre Yves Lévesque.

Richard St-Germain

?Propriétaire du club de golf Le Marthelinois

?Titulaire d'un baccalauréat en administration de l'UQAM

?Comptable agréé de 1985 à 2008

?A déjà été chargé de cours à l'école des Hautes études commerciales (HEC)

?Originaire de Saint-Hyacinthe

?Membre impliqué dans Force 3R depuis 2009

?Représentant officiel du parti depuis 2010

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:1609999:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer