Eau potable dans l'est, c'est parti!

Étaient présents à la conférence de presse, Nathalie... (Photo: Émilie O'Connor)

Agrandir

Étaient présents à la conférence de presse, Nathalie Houle, des services techniques de la Ville de Trois-Rivières, le maire Yves Lévesque, le conseiller René Goyette et Ghislain Lachance, directeur des Travaux publics.

Photo: Émilie O'Connor

Partager

Le Nouvelliste

Avec le lancement dans les prochains jours d'importants travaux visant l'amélioration de la distribution de l'eau, les résidents de la partie est de la ville de Trois-Rivières, soit de l'autre côté de la rivière Saint-Maurice, devraient pouvoir compter sur de l'eau de qualité et en abondance dès le début de l'année 2014, ce qui implique qu'on pourra aussi reprendre le développement domiciliaire dans ce secteur de la ville.

Le maire Yves Lévesque lui-même, accompagné du conseiller René Goyette, a dévoilé la teneur de futurs travaux qui seront lancés au début de mois de mai et qui consisteront en une vingtaine de chantiers destinés à l'alimentation des réservoirs à partir de puits, et à la distribution à l'est d'eau produite dans l'ouest de la ville.

Comme pour bien prouver l'importance de l'annonce, ils étaient accompagnés des spécialistes municipaux du Génie et des Travaux publics, de la Sécurité publique et même de représentants de l'Agence de santé et des services sociaux.  Les conseillers Monique Leclerc et Michel Bronsard, dont les districts sont directement concernés, étaient également présents. Subventionnée à 100 % par le retour de la taxe d'accise sur l'essence, cette phase intensive de travaux évaluée à 30,8 millions $ devrait être terminée en décembre. Les phases suivantes (2014-2015) doivent aussi profiter d'une aide gouvernementale qui sera annoncée plus tard, a-t-on pris soin de préciser.

Le maire Lévesque n'a pas manqué de rappeler que la problématique de l'eau dans le secteur Cap-de-la-Madeleine était connue et documentée depuis une douzaine d'années. Outre les exigences de Québec en matière d'économie d'eau potable, la baisse inquiétante du niveau de la nappe phréatique à Cap-de-la-Madeleine avait alerté les autorités. Il fallait agir. En août 2005, les réserves d'eau non seulement du Cap, mais aussi de Sainte-Marthe, Saint-Louis-de-France et de Pointe-du-Lac ont souvent été préoccupantes pour ne pas dire à sec. Dès 2005, les avis d'ébullition se sont multipliés et on cessa l'émission de permis de construction dans le secteur est de la ville. En mars 2009, le plan directeur de l'eau potable prédisait de grands problèmes à partir de 2016 (soit l'impossibilité de répondre à la demande aux heures de pointe et ce à tous les jours!) à moins d'entreprendre de grands chantiers. En décembre 2011, le plan triennal de la Ville prévoyait donc 43 millions $ de travaux en trois ans. En juin 2012, on lançait les travaux majeurs (50 millions $) à l'usine de filtration afin de l'amener à sa pleine production, suivis en mars 2013 de la création du palier hydraulique Cardinal-Roy, soit l'étape préalable aux travaux annoncés hier.

Parmi les chantiers qui seront bientôt lancés, on note du côté ouest de la ville, l'installation de nouvelles conduites sur le boulevard des Chenaux et la construction d'un réservoir à la hauteur du pont Duplessis.

Du côté est, on installera de nouvelles conduites près du réservoir Cardinal-Roy. On construira ensuite le réservoir Vachon à la hauteur cette fois du pont Radisson. De nouvelles conduites sont également prévues sur les rues Fusey, Saint-Irénée, Rousseau, Latreille, Saint-Jean-Baptiste et Notre-Dame est.

Le maire Lévesque a rappelé à nouveau dans quel état déplorable étaient certains tuyaux du réseau d'aqueduc de Cap-de-la-Madeleine. On y voyait tant d'accumulation de débris, qu'il avait d'abord cru qu'on lui présentait des tuyaux d'égout. «On en a fait une priorité, et on est rendus là. C'est sûr que ça va perturber la vie des citoyens mais c'est pour le mieux. Dès l'année prochaine, on va pouvoir accepter des demandes de permis pour de nouvelles constructions. C'est une bonne nouvelle ce matin.»

Le conseiller Goyette a abondé dans le même sens, tout en notant que l'annonce d'hier vient sécuriser la population, et qu'elle s'ajoute à toutes les interventions faites depuis 2005, soit 24 kilomètres de rue dont les réseaux de conduites d'eau ont été réhabilités grâce à un procédé spécial, sans qu'on ait à rouvrir ces artères. Il a annoncé que des réunions d'information auront lieu au fur et à mesure des travaux pour aviser les citoyens de ce qui s'en vient dans leur secteur et pour s'assurer que tout se déroule pour le mieux et sans mauvaises surprises.

Enfin, le maire Lévesque a précisé que les prix obtenus tôt ce printemps lors des appels d'offres étaient excellents et que l'argent économisé, près de 3 millions $,  pourra être rapidement investi sur le boulevard Parent. «L'argent ne restera pas sur la table», a-t-il promis.

Par ailleurs, à partir du 1er mai, l'eau chloraminée produite à l'usine commencera à circuler dans le secteur Cap-de-la-Madeleine. On a prévenu que rien ne changera pour les citoyens, sauf dans deux cas: les gens qui suivent des traitements de dialyse devront utiliser le filtre approprié (l'agence de santé possède la liste complète des personnes concernées) tandis que les propriétaires d'aquariums devront ajouter de l'eau à un produit neutralisant.

Les personnes qui désirent suivre les travaux peuvent obtenir des renseignements au

www.v3r.net ou en composant le 819-379-3733. Celles qui se posent toujours des questions sur la chloramine peuvent également consulter la ligne Info-Santé (811).

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:1609999:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer