«Ma ville, ma vie»: une autre signature pour Trois-Rivières

Les nouvelles pochettes de la Ville de Trois-Rivières...

Agrandir

Les nouvelles pochettes de la Ville de Trois-Rivières portent la mention«Ma ville, ma vie».

Partager

Martin Francoeur
Le Nouvelliste

(Trois-Rivières) La Ville de Trois-Rivières vient de se doter d'une nouvelle signature visuelle pour remplacer celle qui mettait en vedette le dixième anniversaire de la fusion. Un nouveau slogan, «Ma ville, ma vie», fait donc son apparition. Mais à la Ville on indique que ce sera principalement pour des documents internes et non pour une campagne de visibilité.

Le directeur des communications à la Ville, François Roy, explique que ce changement se verra surtout sur les pochettes de presse, les publicités, le bottin des employés ou sur les rapports et autres documents émanant des différents services de la Ville.

«Entre 2002 et 2007, on avait le slogan et le visuel associés au thème Trois-Rivières, une force nouvelle. De 2007 à 2010, on a beaucoup misé sur le 375e anniversaire. Et de 2010 à 2012, on avait le visuel des dix ans de la fusion. Maintenant, il nous fallait autre chose», résume-t-il.

La direction des communications a donc opté pour «Ma ville, ma vie», un slogan qui fait référence à un discours récurrent du maire Yves Lévesque, qui ne manque pas une occasion de dire qu'à Trois-Rivières on mise beaucoup sur la qualité de vie. «Le maire dit souvent qu'après le travail, il y a la vie et que Trois-Rivières a tout ce qu'il faut pour assurer cette qualité de vie à ses résidents», ajoute François Roy.

La nouvelle signature visuelle est accompagnée de photographies illustrant des scènes où on voit notamment l'animation du centre-ville.

Une de ces photos a d'ailleurs été subtilement truquée, puisqu'elle nous montre une foule sur la rue des Forges, avec en arrière-plan l'édifice Place La Mauricie. Vraisemblablement, la photo date d'il y a quelques années, puisque les vitrines que l'on voit sont celles des locataires qui étaient là avant que Radio-Canada s'y installe, en mars 2010. Mais on aperçoit aussi sur la photo des oriflammes accrochées aux lampadaires décoratifs. Ces oriflammes présentent le visuel de l'Amphithéâtre de Trois-Rivières, qui n'a pourtant été dévoilé qu'en mai 2012.

La direction des communications confirme qu'il y a eu manipulation de la photo. «Sur la photo de foule au centre-ville, les bannières qu'on voyait étaient celles du 375e anniversaire», explique François Roy.

Un slogan populaire ailleurs

Le slogan «Ma ville, ma vie» a beau représenter une certaine nouveauté pour la ville de Trois-Rivières, il ne s'agit toutefois pas d'un slogan très original dans le milieu municipal. On le retrouve déjà, dans sa forme intégrale ou dans sa forme inversée (Ma vie, ma ville) dans plusieurs villes, au Québec comme en France.

Au Québec, cette devise est celle qui fait partie intégrante de la signature graphique de la ville d'East Angus. On la retrouve aussi à Témiscouata-sur-le-Lac, de même qu'à Sainte-Agathe-des-Monts, où elle sert même de titre au bulletin municipal.

En France, le slogan a été utilisé par la ville de Mulhouse, la ville de Narbonne et la ville d'Arpajon. Même la ville qui a été longtemps jumelée à Trois-Rivières, Tours, utilise la formule «Ma ville, ma vie, mon avis» pour une consultation sur les conseils de vie locale, sorte d'instance entre le citoyen et le conseil municipal.

Enfin, la Ville de Trois-Rivières précise que l'utilisation de ce slogan n'a pas pour but de remplacer la signature «T-Rès», utilisée notamment en tourisme et en développement économique.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:1609999:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer