Corporation de l'Amphithéâtre: plus assez de monde pour offrir les services

Partager

Sur le même thème

Martin Francoeur
Le Nouvelliste

(Trois-Rivières) Il n'y a plus assez d'employés à la Corporation de l'Amphithéâtre de Trois-Rivières pour offrir les services qu'elle a pour mandat de rendre aux organismes qui profitent du programme de soutien aux événements. La Corporation a dû mandater une firme externe pour réaliser un mandat de communications et de relations de presse pour un des événements normalement aidés par l'organisme.

La conférence de presse annonçant la programmation des Nuits polaires se tient aujourd'hui à 11 heures, au musée Boréalis. Puisque normalement l'organisation des Nuits polaires n'a pas le personnel ou les ressources pour organiser un événement de presse, il s'agit exactement du genre de situation où on aurait normalement fait appel au personnel de la Corporation de l'Amphithéâtre pour donner un coup de main. Mais ce n'est pas le cas cette année.

C'est la firme Bordeleau Marketing qui a été mandatée pour organiser le dévoilement de la programmation de la septième édition des Nuits polaires.

«C'est un mandat spécifique qu'on a dû donner à la firme en question pour qu'on puisse s'acquitter du mandat qu'on a envers les événements qui sont regroupés et avec lesquels on a des ententes à respecter», résume le directeur général de la Corporation de l'Amphithéâtre, Steve Dubé. En fait, c'est le manque de personnel à la Corporation qui explique cette situation inhabituelle. Les deux personnes qui s'occupaient des dossiers de communications et de relations publiques, Alain Lamarre et Bineta Gueye, ont quitté l'organisation et n'ont pas été remplacées. Et Dominic Lamy, un autre employé qui s'occupait des relations avec les organismes et événements, avait aussi quitté la Corporation en septembre.

Il ne reste plus, présentement, que trois employés réguliers à la Corporation de l'Amphithéâtre.

La création d'un Bureau des événements, qu'on a greffé à la Corporation de l'Amphithéâtre en 2011, avait pour but de regrouper les différentes organisations qui avaient souvent des besoins communs.

Le maire Yves Lévesque avait défendu cette initiative pour créer un pôle unique de services et une concertation, mais aussi pour donner des mandats plus larges qui justifiaient le maintien d'une permanence alors assez consistante à la Corporation.

Hier, le maire expliquait que la situation actuelle, par laquelle la Corporation doit engager une dépense afin de mandater une firme externe, est exceptionnelle. Elle est selon lui due au fait que les opérations de l'organisme sont ralenties par le processus qu'on s'apprête à lancer et qui vise à trouver un gestionnaire extérieur pour l'Amphithéâtre.

«Il y a moins de monde présentement à la Corporation. Mais le but et les mandats du Bureau des événements sont encore là. Les départs ont créé un manque de ressources. Et on sait qu'il y a une autre vision qui se dessine pour la gestion de l'Amphithéâtre alors on ne voulait pas aller trop rapidement et combler des postes qui seraient précaires si un gestionnaire externe devait arriver dans le décor», explique le maire Lévesque.

Selon lui, la situation des ressources humaines à la Corporation de l'Amphithéâtre et au programme de soutien des événements ne devrait pas subir de changements tant que la Ville et l'organisme ne seront pas fixés quant à l'avenir de la gestion de l'Amphithéâtre.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:1609999:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer