Aide à Moisson Mauricie: la résolution adoptée sans heurt

La conseillère Sylvie Tardif... (Photo: Andréanne Lemire)

Agrandir

La conseillère Sylvie Tardif

Photo: Andréanne Lemire

Partager

La résolution concernant l'annonce faite par le maire Yves Lévesque à l'effet que la Ville de Trois-Rivières allait verser une aide de 52 000 $ à l'organisme Moisson Mauricie-Centre-du-Québec a été adoptée sans problème lors de la séance ordinaire du conseil municipal d'hier soir.

Ce sont d'ailleurs deux conseillères faisant partie du Groupe des sept, Sylvie et Marie-Josée Tardif, qui l'ont respectivement proposée et appuyée. En vertu de celle-ci, la Ville versera 40 cents par habitant à l'organisme qui en arrache depuis plusieurs années. Le conseil d'administration de l'organisme a même récemment dû remercier sa directrice générale afin de faire des économies.

OEuvrant pour l'organisme Comsep et bien connue pour son implication auprès des personnes moins bien nanties, Sylvie Tardif s'est dite très satisfaite qu'une telle aide soit versée à un organisme qui en a bien besoin.

«Cet organisme-là travaille avec 70 autres organismes communautaires. On aide donc également ces organismes ainsi que des centaines et des centaines de personnes en situation de pauvreté. Je pense qu'ils demandaient plus que ça. Le maire a proposé ce montant et je suis tout à fait à l'aise avec ça», a-t-elle confié.

Bien que le maire ait fait cette annonce publiquement avant que la résolution soit adoptée par le conseil, la conseillère municipale indique qu'elle avait été personnellement consultée par le maire sur la question.

«Lors de la présentation du budget au mois de novembre, j'ai posé une question à ce sujet au maire alors que tout le monde était présent car il m'avait parlé plusieurs fois de cet organisme. Il voulait savoir ce que j'en pensais. Je lui ai donc demandé ce qu'il allait faire avec Moisson Mauricie. Il m'a alors dit qu'on allait prendre l'argent dans les surplus et il n'y a pas eu d'autre commentaire», a-t-elle raconté.

En réponse à un citoyen voulant savoir si cette aide allait être récurrente, le maire a précisé que la somme allait être versée cette année et que la situation allait être réévaluée pour les prochaines années.

Si l'appel à l'aide de l'organisme a été entendu par les élus trifluviens, ceux de certaines autres villes de la région ne semblent pas aussi réceptifs. Les maires de La Tuque et Louiseville ont notamment indiqué au Nouvelliste il y a quelques semaines qu'ils étaient ouverts à discuter de la question mais se voyaient mal favoriser un organisme au détriment d'un autre.

Du côté de Nicolet, les membres du conseil ont quant à eux décidé la semaine dernière qu'ils n'allaient pas participer au financement de la banque alimentaire.

Subvention versée à des organismes d'entraide

Centre Le Havre 20 000 $

Fonds d'aide des bingos 60 000 $*

Point de rue 15 000 $

Maison de quartier du Cap 5000 $

Maison de quartier Saint-Philippe 5000 $

*Ce fonds remet des subventions à différents organismes d'entraide

Partager

lapresse.ca vous suggère

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:1609999:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer