Rôle d'évaluation: beaucoup d'appels mais peu de demandes de révision

Partager

Martin Francoeur
Le Nouvelliste

(Trois-Rivières) Deux mois après le dépôt du nouveau rôle triennal d'évaluation, la Ville de Trois-Rivières n'a reçu qu'une dizaine de demandes de révision formelles. Mais pour la même période, les fonctionnaires du service de l'évaluation ont répondu à près de 800 appels de citoyens demandant de l'information sur leur nouvelle évaluation.

Le nouveau rôle d'évaluation, qui s'est traduit par des hausses de la valeur foncière pour une majorité de contribuables trifluviens, a été déposé à la fin du mois de septembre.

La hausse moyenne des évaluations était de 13,8 %. Mais de nombreux citoyens ont pu sourciller davantage en constatant que la valeur de leur propriétéfaisait un bond de 20 % ou même 30 %.

Depuis l'envoi des avis d'évaluation, en octobre, le téléphone sonne à bon rythme au service de l'évaluation.

En date du 26 novembre, ce sont 782 appels qui ont été reçus pour des demandes d'information.

«Présentement, on a trois semaines de retard pour les retours d'appels. Mais les gens peuvent être rassurés, parce qu'avant de les rappeler, on consulte en détail leur dossier pour bien connaîtreleur propriété et être en mesure de leur expliquer ce qu'ils souhaitent savoir», explique la chef du service de l'évaluation à la Ville de Trois-Rivières, Sonya Auclair.

Lors du dépôt du précédent rôle d'évaluation, le service de l'évaluation avait reçu1700 appels pour des demandes d'informations reliées à l'évaluation de propriétés et ce, dans les quatre mois qui ont suivi le dépôt du présent rôle encore en vigueur présentement. Et un mois seulement après le dépôt du rôle 2010-2011-2012,22 demandes de révision avaient été déposées.

«Jusqu'à maintenant, c'est plus calme que lors du rôle précédent, convient Sonya Auclair. Mais on s'attend à ce qu'il y ait un regain d'appels pour des demandes d'informations lorsque les gens vont recevoir leur compte de taxes. Même s'ils ont déjà eu leur avis d'évaluation, c'est vraiment lors de la réception du compte de taxes que la hausse de leur évaluation va se traduire concrètement en dollars.»

Selon Mme Auclair, la plupart des citoyens qui demandent des informations aux préposés du service de l'évaluation sont généralement satisfaits des explications qui leurs sont fournies, notamment quant aux raisons justifiant la hausse de la valeur de leur propriété.

«Quand ils voient qu'on connaît déjà leur dossier et qu'on leur donne des exemples de transactions immobilièresrécentes dans leur voisinage et des montants pour lesquelles les maisons en question ont été vendues, ils comprennent», assure-t-elle.

Hausse des consultations en ligne

À la Ville de Trois-Rivières, on note aussi une importante hausse des consultations du rôle d'évaluation en ligne, surtout depuis le dépôt du rôle.

Dans les trois jours qui ont suivi le dépôt du rôle d'évaluation et le traitement que les médias locaux en ont fait, on a enregistré pas moins de 4000 consultations du rôle en ligne.

Sonya Auclair explique que depuis le 28 septembre, on dénombre maintenant20 051 consultations du rôle sur le web, par des utilisateurs grand public.

Entre le 1er janvier et le 27 septembre, les pages web où il est possible de consulter l'évaluation avaient été cliquées 99 174 fois. Au total, depuis le début de 2012, ce sont 119 225 visites qu'on a dénombrées sur le site de consultation. Pour toute l'année 2011, on était à 78 869.

Consulter avant d'aller en révision

Si le nombre de demandes de révision demeure assez bas lors des dépôts de nouveaux rôles, c'est non seulement parce que les citoyens finissent par comprendre les raisons justifiant une hausse, mais aussi parce qu'ils voient qu'au fond, à long terme, c'est bon pour eux.

Selon Sonya Auclair, il vaut toujours mieux consulter le personnel du service de l'évaluation avant de placer une demande de révision formelle.

«D'abord, il y a des frais associés à une demande de révision. Parfois, la différence d'évaluation souhaitée ne vaut pas le coût de la demande de révision», remarque-t-elle. Pour une propriété évaluée entre 100 000 $ et 250 000 $, les frais de demande sont de 60 $.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:1609999:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer