Trois-Rivières, amie des aînés

Trois-Rivières vient de se voir officiellement décerner le... (Photo: Stéphane Lessard)

Agrandir

Trois-Rivières vient de se voir officiellement décerner le titre de «Municipalité amie des aînés».

Photo: Stéphane Lessard

Partager

Martin Francoeur
Le Nouvelliste

(Trois-Rivières) C'est fait. Après plusieurs mois de travail pour en arriver à une telle reconnaissance, Trois-Rivières vient de se voir officiellement décerner le titre de «Municipalité amie des aînés».

Le ministre de la Santé et des Services sociaux du Québec et ministre responsable des Aînés, Réjean Hébert, en a en effet informé le maire Yves Lévesque vendredi.

Trois-Rivières était l'une des 322 municipalités du Québec qui avaient entrepris l'an dernier la démarche prévue par le gouvernement pour obtenir cette reconnaissance. «Après plus d'un an de travaux, d'analyses et de consultations, le comité de pilotage MADA de Trois-Rivières déposait à Québec un portrait des aînés et de leurs besoins, de même qu'un vigoureux plan d'action triennal», rappelle le directeur des communications de la Ville, François Roy. Il y a un peu moins d'un mois, le rapport réalisé dans le cadre de la démarche pour obtenir le titre de Municipalité amie des aînés (MADA) était rendu public.

La reconnaissance de Trois-Rivières comme municipalité amie des aînés couvre la période allant de 2012 à 2015, dernière année du plan d'action déposé par la Ville. «Pendant cette période, Trois-Rivières aura accès à des programmes de subventions dans la réalisation de son plan d'action», note M. Roy dans un communiqué transmis hier aux médias.

Les quelque quarante projets du plan d'action couvrent tous les volets de l'activité municipale, depuis la sécurité des traverses piétonnes jusqu'à la création de parcs intergénérationnels, en passant par une réflexion sur la possibilité d'ériger une Maison des aînés. Comme prévu, ce plan d'action sera intégré à la politique familiale de la Ville adoptée en 2004.

Le comité de pilotage de la démarche MADA, au sein duquel siègent les conseillères Monique Leclerc et Catherine Dufresne, deviendra donc pour les prochaines années un comité de suivi.

Trois-Rivières avait reçu, en 2011, une subvention de 64 500 $ pour qu'elle puisse entreprendre la démarche visant à obtenir la reconnaissance comme Municipalité amie des aînés. Elle est la première municipalité ou ville de la région à obtenir ce titre, que partagent présentement une cinquantaine de municipalités du Québec, un arrondissement de la ville de Québec et deux MRC.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:1609999:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer