Le mystère plane sur Minuscule

La devanture de Minuscule semble laisser croire que... (Photo: Sylvain Mayer)

Agrandir

La devanture de Minuscule semble laisser croire que l'entreprise est toujours en affaires. Mais la note apparaissant dans la porte donne un tout autre goût.

Photo: Sylvain Mayer

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Roland Paillé
Le Nouvelliste

(Trois-Rivières) Petite entreprise artisanale à laquelle on prêtait un avenir des plus prometteurs, la fabrique de «cupcakes» Minuscule semble avoir disparu de la circulation dans la région.

Petite entreprise artisanale à laquelle on prêtait un... (Photo: Sylvain Mayer) - image 1.0

Agrandir

Photo: Sylvain Mayer

En deux ans, sa propriétaire, Joëlle Bourdeau, a ouvert deux succursales, établi un partenariat avec une chaîne de crème glacée, planchait sur un projet de franchises et plus encore.

Maintenant, on peine à trouver trace de cette entreprise dans la région, si ce n'est le local de la rue Hart qui est encore meublé mais inoccupé. D'ailleurs, le propriétaire de la bâtisse n'arrive pas à joindre sa locataire. Une note apparaît dans la porte du commerce et dit: «SVP ne pas débarrer cette porte: des poursuites seront intentées contre vous».

Minuscule a fait ses débuts à Shawinigan, rue de la Station. Le mot se répandant à la vitesse de l'éclair, son instigatrice a ouvert une seconde succursale à Trois-Rivières, rue Hart. Et au début du printemps, elle a inauguré un partenariat de vente avec La Crémière, rue des Forges.

Mais dans les deux derniers mois, tout semble s'être écroulé. La boutique sur la rue de la Station a fermé ses portes. Le partenariat avec La Crémière a pris fin après quatre mois, et l'établissement de la rue Hart, qui se concentrait à fournir le comptoir de vente aménagé à La Crémière, a subi le même sort tout dernièrement. Aujourd'hui, aucune trace de la femme d'affaires.

Lorsqu'on compose le numéro de téléphone apparaissant sur la page Facebook du commerce, le message d'accueil se limite à dire: «Veuillez s'il-te-plaît [sic] laisser un message. Si c'est une commande, nous vous rappellerons.»

Toujours sur Facebook, un message a été publié vendredi en début de soirée, signé par une Caroline, pour informer la clientèle que «la boutique de Trois-Rivières est présentement fermée pour une période indéterminée». Il était également indiqué que l'entreprise allait mettre de l'avant un nouveau concept, mais sans plus.

Malgré des messages laissés cette semaine pour parler à Mme Bourdeau, celle-ci ne s'est pas manifestée. Qu'arrive-t-il de Minuscule? Le mystère plane.

Scénario connu?

Quand le commerce sur la rue de la Station à Shawinigan a fermé ses portes cet été, le propriétaire des lieux, Raymond Ayotte de l'entreprise du même nom, avait mis en doute la gestion de l'entreprise dans un texte paru dans l'Hebdo du Saint-Maurice. Comme il n'y avait pas de renouvellement de bail d'envisagé avec Mme Bourdeau, il a pris l'initiative de remettre l'espace en état pour le louer de nouveau.

«Certains aliments et de l'ameublement provenant des cuisines à l'arrière du commerce ont été transmis à la Tablée populaire afin d'accélérer le nettoyage des lieux», pouvait-on lire dans le même texte.

Est-ce que le même scénario se répéterait sur la rue Hart ?

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:1609999:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer