Gens d'affaires: virage jeunesse au conseil d'administration

Des amuseurs publics pourraient éventuellement animer le centre-ville... (Photo: Archives Le Nouvelliste)

Agrandir

Des amuseurs publics pourraient éventuellement animer le centre-ville de Shawinigan.

Photo: Archives Le Nouvelliste

Partager

Guy Veillette
Le Nouvelliste

(Shawinigan) Dans une ambiance autrement moins tendue qu'à l'élection précédente à l'automne 2010, le Regroupement des gens d'affaires du centre-ville de Shawinigan a élu son nouveau conseil d'administration mercredi soir, au Broadway Pub. Le gérant de ce bar, Laurent Beaulieu, a été choisi pour succéder à Guy Beaudoin à la présidence de l'organisme.

Une vingtaine de personnes s'étaient donné rendez-vous pour cette première assemblée générale annuelle depuis celle du 18 octobre 2010. À ce moment, une cinquantaine de commerçants avaient participé à la rencontre.

Un point commun entre ces deux assemblées tout de même: la préoccupation pour le stationnement au centre-ville. M. Beaudoin en avait fait une priorité en 2010 et visiblement, il reste du travail à faire.

«Personnellement, je crois que tant qu'il n'y aura pas d'horodateur au centre-ville, ce sera un problème», témoigne le président sortant, qui demeure toutefois sur le conseil d'administration à titre de trésorier.

«Or, le projet de réfection de la 5e Rue n'est plus prévu pour cette année. En attendant, on se croise les doigts et on souhaite que la Ville achète des terrains!»

L'automne dernier, l'aménagement de deux nouveaux stationnements publics aux intersections de la rue Mercier et de la 4e Rue devaient contribuer à la solution.

M. Beaudoin observe toutefois que plusieurs de ces espaces sont occupés même la nuit, ce qui indique que des résidents du secteur s'en servent pour garer leur véhicule. La solution consisterait peut-être à installer des parcomètres sur ces terrains pour commencer, suggère-t-il.

Robert Trudel, ex-vice-président de l'association, craint que la volonté de la Ville de remplacer le stationnement oblique par le stationnement parallèle au centre-ville éliminera 25 espaces supplémentaires.

Bref, le nouveau président ne peut que constater que ce dossier demeurera une priorité au cours des prochains mois.

«C'est le grand problème exprimé par les commerçants», constate M. Beaulieu. «On va continuer à se battre. C'est vrai que les gens peuvent marcher un peu plus en se stationnant sur la 3e ou la 4e Rue, mais le problème demeure pour le moment. Quant au Centre Bionest, c'est un peu exagéré comme solution.»

Événements

Laurent Beaulieu possède déjà quelques idées sur les projets à mettre de l'avant pour animer le centre-ville. L'une de ses priorités consisterait à créer la Route des amuseurs publics.

Pendant l'été, il verrait des spectacles au parc des Vétérans, au parc Saint-Maurice et à la Place du marché. Qui sait, cette initiative pourrait servir de point de départ à l'élaboration d'un nouveau festival au centre-ville.

«On se fait encore énormément parler du théâtre de rue», convient M. Beaulieu. «Peut-être qu'on pourrait commencer par quelque chose de plus petit. Notre objectif, c'est de lancer ce projet dès cet été.»

Pour l'hiver, le nouveau président imagine un sentier glacé sur le long de la Promenade du Saint-Maurice. «À Magog, ils enregistrent 80 000 visites par année avec cette attraction», fait-il remarquer.

Évidemment, le RGACVS travaillera aussi avec la table commerce du Centre local de développement pour embellir le centre-ville et trouver des opportunités d'affaires pour les locaux vides.

Outre MM. Beaulieu et Beaudoin, le conseil d'administration du regroupement est complété par Franck Chaumanet (vice-président), Christian Mongrain (secrétaire), Stéphane Béland, Jessica Lachance et Alain Garceau (administrateurs).

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:1609999:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer