Shawinigan: la balade des gens heureux

Le maire de Shawinigan, Michel Angers, a présenté... (Photo: François Gervais)

Agrandir

Le maire de Shawinigan, Michel Angers, a présenté le résultat des consultations réalisées en octobre et d'un sondage réalisé par Cible recherche, hier soir à Espace Shawinigan. Il était accompagné par tous les membres de son conseil municipal sur la scène.

Photo: François Gervais

Partager

Guy Veillette
Le Nouvelliste

(Shawinigan) Près de 400 personnes ont assisté à la présentation d'un portrait extrêmement élogieux de Shawinigan hier soir, dans le cadre de la grande rencontre citoyenne organisée pour marquer le dixième anniversaire de la ville.

La participation de près de 200 citoyens à des groupes de discussion en octobre et un sondage réalisé par la firme Cible recherche ont alimenté l'administration municipale dans cette réflexion. Il en ressort que les Shawiniganais adorent leur ville, qu'ils s'y sentent bien et qu'ils voient l'avenir avec optimisme.

Bien sûr, le sondage a été réalisé du 22 au 31 octobre, donc avant l'annonce de l'arrêt de la machine à papier numéro 10 chez Laurentide et avant les sorties publiques du syndicat de l'usine Saint-Maurice, qui craint de subir un lock-out avant les fêtes.

Ces nuages noirs auraient pu modifier les perceptions si l'enquête avait été réalisée quelques jours plus tard. Par exemple, parmi les 780 répondants, 65 % se sont déclarés optimistes sur la santé économique de Shawinigan et 58 % sur la situation de l'emploi en général.

Le maire, Michel Angers, ne nie pas que l'annonce de la perte de 111 emplois comme il s'est produit la semaine dernière à l'usine Laurentide ébranle la communauté dans les jours qui suivent. Mais il souligne que si le sondage avait été réalisé pendant cette période, il aurait teinté la réalité en raison du contexte particulier.

«Le résultat de Résolu ne fait que choquer les gens encore plus sur une situation hors de leur contrôle», observe-t-il. «Peut-être que certains pourcentages auraient changé dans la partie économique. Mais les gens savent déjà ce qui va arriver avec Rio Tinto Alcan et ils se souviennent que la Belgo a fermé. Le sondage s'est fait dans une période qui est représentative des cinq dernières années.»

Autant dans les groupes de discussion que dans le sondage, le conseil municipal a appris que les citoyens appréciaient leur qualité de vie, qu'ils se sentent en sécurité. Trois Shawiniganais sur quatre considèrent obtenir un bon rapport qualité-prix entre les taxes payées et les services reçus, mais les citoyens en périphérie en veulent un peu plus pour leur argent.

Par ailleurs, des murmures ont été entendus dans la salle lorsque M. Angers a mentionné que le sondage démontrait que seulement 2 % des résidents croyaient que baisser ou maintenir les taxes devait être la priorité des cinq prochaines années. Sur ce plan, l'emploi et l'économie (39 %) et les services municipaux (35 %) arrivent en tête de liste.

Également, 59 % des gens interrogés trouvent maintenant que la fusion municipale a été positive pour l'ensemble des citoyens. Une donnée encourageante selon M. Angers, compte tenu des premières années plus difficiles avec notamment l'épisode des défusions après l'élection du gouvernement libéral en 2003.

Élément intéressant ressorti dans les groupes de discussion, les participants souhaitent vivement harmoniser la toponymie.

Le maire est particulièrement emballé par le fait que 88 % des Shawiniganais possèdent une opinion positive de leur ville. De plus, pour 83 % des personnes sondées, les gens de l'extérieur pensent du bien de leur communauté. Enfin, neuf citoyens sur dix expriment un fort sentiment d'appartenance et sont fiers de leur ville.

«Je serais malhonnête de dire que je m'attendais à des pourcentages aussi élevés», convient le maire. «Je suis agréablement surpris et très heureux des résultats.»

Une dizaine de citoyens sont intervenus à la période de questions pour apporter leurs suggestions pour améliorer leur ville. Le fait saillant est survenu lorsque le président de Bionest, Gilles Champagne, a pris la parole pour inviter les gens à se lever debout pour applaudir M. Angers afin de communiquer leur fierté par rapport au travail qui a été accompli depuis son arrivée à l'hôtel de ville.

Partager

lapresse.ca vous suggère

  • Chaleureux accueil pour Lise Landry

    Shawinigan

    Chaleureux accueil pour Lise Landry

    La grande rencontre citoyenne d'hier soir servait de prétexte pour honorer une quarantaine de personnalités marquantes pour la première décennie du... »

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:1609999:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer