La limite de vitesse sera réduite à Saint-Roch-de-Mékinac

La vitesse dans le village de Saint-Roch-de-Mékinac passera... (Archives, Sylvain Mayer, Le Nouvelliste)

Agrandir

La vitesse dans le village de Saint-Roch-de-Mékinac passera de 80 km/h à 70 km/h.

Archives, Sylvain Mayer, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(La Tuque) Il y a un peu plus d'un an, des citoyens et les dirigeants de la Municipalité de Saint-Roch-de-Mékinac avaient lancé un cri du coeur pour que la limite de vitesse soit diminuée à 70 km/h dans le village.

Ils ont été entendus: le ministère des Transports (MTQ) serait sur le point de faire la modification. La limite de vitesse actuelle sera modifiée, selon ce qu'a appris Le Nouvelliste.

Une lettre va être envoyée à la Municipalité dans les prochains jours ou les prochaines semaines pour confirmer que la vitesse passera de 80 à 70 km/h au coeur du village de Saint-Roch-de-Mékinac.

Un changement qui devra être assimilé par un bon nombre d'automobilistes. Selon la carte de débit de circulation 2014, c'est approximativement 3500 véhicules qui circulent chaque jour entre Saint-Roch-de-Mékinac et Trois-Rives.

«On est très heureux. On a eu des nouvelles du MTQ et ils vont finalement baisser la vitesse dans le village à Saint-Roch-de-Mékinac à 70 km/h [...] On avait fait une résolution en ce sens. Ils avaient une procédure à suivre», confirme le maire de Saint-Roch-de-Mékinac, Guy Dessurault.

Une rencontre à cet effet est d'ailleurs prévue dans deux semaines entre le MTQ et la Municipalité.

«C'était pour une question de sécurité. Avec une limite à 80, les gens passaient à 100 km/h», soutient le maire.

L'ancien conseiller municipal, Gaétan Gauthier, qui militait depuis déjà un bon moment pour faire baisser la limite de vitesse dans le village de Saint-Roch-de-Mékinac était très heureux d'apprendre la nouvelle.

«Je ne peux pas faire autrement qu'être heureux de ça parce que tout le monde se plaint de la vitesse ici. Je suis très satisfait de la situation. Les résidents de la 155 vont être contents d'apprendre ça», a-t-il commenté.

Il n'était pas le seul. Adrien Désaulniers est un de ceux qui vivent aux abords de la route 155. Il se réjouissait de cette décision.

«C'est merveilleux. La sécurité va être nettement meilleure. Ça va probablement diminuer le bruit aussi qui est infernal», a-t-il mentionné.

Gaétan Gauthier a également tenu à souligner que la situation s'était beaucoup améliorée dans les derniers mois en raison «de l'excellent travail des policiers».

«Je pense que les policiers étaient déjà conscients du problème. Ils ont peut-être ajouté des effectifs à l'heure de grande circulation, notamment les vendredis où les pêcheurs, chasseurs, vacanciers prennent la route. On a remarqué une surveillance accrue et c'est ce qu'il faut dans un petit village comme le nôtre où il y a des personnes très âgées qui tentent souvent de traverser la rue. Ils ont fait un travail extraordinaire», a-t-il souligné.

D'ailleurs, les chiffres qui nous ont été fournis par la Sûreté du Québec, concernant les billets d'infraction en lien avec la vitesse sur la route 155 exclusivement, lui donnent raison. En mai 2016, les policiers de la SQ du poste de Mékinac ont remis 72 constats d'infraction comparativement à 36 en 2015. Du côté du poste de La Tuque, toujours sur la même route, 168 constats ont été donnés durant le mois de mai 2016, 68 de plus qu'en 2015.

Des augmentations ont été notées aussi en juin et en juillet dans la région. Les policiers ont intercepté 157 usagers pour des excès de vitesse en juin et 154 le mois dernier (106 et 153 en 2015) sur la 155.

Plusieurs facteurs expliquent ces variations, selon Annie Thibodeau, porte-parole de la SQ. La température plus clémente par exemple amène plus de circulation et plus de facilité au niveau de la surveillance de la vitesse avec les appareils cinémomètres.

On note aussi une réelle préoccupation de tous les intervenants afin d'améliorer le bilan routier de la route 155, tant pour les policiers, les autorités municipales, le MTQ, les contrôleurs routiers et les citoyens. Des opérations spéciales de surveillance routière ont aussi lieu, dans des endroits bien précis.

On mentionne aussi qu'il n'y a pas que la vitesse qui est problématique sur cette route, mais qu'elle contribue à l'aggravation d'une collision lorsque c'est le cas.

Il faut dire que les policiers ont lancé dernièrement une vaste opération de surveillance pour améliorer le bilan routier et le sentiment de sécurité aux résidents, ainsi qu'aux différents usagers empruntant la route 155.

On promettait d'avoir à l'oeil la vitesse, mais aussi les comportements dangereux comme les dépassements illégaux, les inattentions ou les automobilistes qui suivent de trop près.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer