Le Café Aux cinq soeurs désormais ouvert

Les deux nouveaux propriétaires, Olivier Myre et Roxanne... (François Gervais)

Agrandir

Les deux nouveaux propriétaires, Olivier Myre et Roxanne Monfette, visiblement satisfaits du déroulement de l'ouverture du Café Aux cinq soeurs

François Gervais

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Albert Brunelle
Le Nouvelliste

(Sainte-Thècle) Un jeune couple d'entrepreneurs redonne vie aux locaux de l'ancien Magasin général de la municipalité de Sainte-Thècle.

L'inauguration du Café Aux cinq soeurs fait renaître une partie de l'histoire de cette municipalité de la MRC de Mékinac. Ayant ouvert ses portes au grand public jeudi, le commerce rappelle bien des souvenirs aux résidents de l'endroit. Rappelons que le bâtiment, qui a fermé ses portes aux clients il y a de ça plus de 20 ans, fut, jadis, le lieu de rencontre le plus important dans la municipalité après l'incontournable église.

C'est donc Roxanne Monfette et Olivier Myre qui ont décidé de se lancer dans l'aventure de cette réouverture. Le concept se veut toutefois différent de ce qu'il a déjà été. Ainsi, c'est un café-boutique qui aura pignon sur rue au 290 rue Masson. Pouvant compter sur un décor authentique, le couple espère attirer les gens et leur faire découvrir la myriade de produits artisanaux qui y seront présentés.

D'ailleurs, l'inventaire du Café Aux cinq soeurs se composera de produits qui proviennent d'artisans des quatre coins du Québec.

Cafés, bonbons d'antan, pâtisseries et sandwichs accompagneront les curieux qui se déplaceront pour y vivre un retour dans le passé. D'ailleurs, c'est l'amour du couple pour les antiquités et les vieilleries qui l'aura poussé à rouvrir cette véritable institution de la région.

Les propriétaires espèrent que la clientèle sera au rendez-vous, eux qui avaient attiré plus de 300 personnes lors d'une vente de garage effectuée sur la propriété lors de leurs débuts. À cet égard, la mise en marché semble aller bon train puisque, déjà, plus de 1800 personnes ont attribué la mention «J'aime» sur la page Facebook du commerce.

Même face à un bâtiment centenaire, il faut croire que les rénovations se sont bien déroulées puisque la date d'ouverture, annoncée au mois de janvier, est respectée. C'est tout à l'honneur des deux acquéreurs, mais surtout d'Olivier Myre qui a entrepris lui-même la majeure partie des travaux.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer