Acquisition du domaine Tavibois: Hérouxville fait une bonne affaire

Diane Jacob, présidente de la Corporation de développement... (François Gervais)

Agrandir

Diane Jacob, présidente de la Corporation de développement d'Hérouxville, Bernard Thompson, maire d'Hérouxville, et soeur Jacqueline Houle, porte-parole de la Congrégation des Filles de Jésus, satisfaits de la vente du Domaine Tavibois après plus d'un an et demi de négociations.

François Gervais

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Albert Brunelle
Le Nouvelliste

(Hérouxville) La Corporation de développement de Hérouxville a officiellement acquis le domaine Tavibois pour 150 000 $. Rappelons que le site avait été évalué à plus de 1,2 million de dollars.

Après un an et demi de négociations, la transaction entre les Filles de Jésus et la Corporation de développement de Hérouxville est maintenant chose faite.

Aménagé dans les années 50 par Mgr Tessier et deux partenaires, Tavibois est un site enchanteur qui comprend quatre lacs ainsi qu'une quarantaine de bâtiments dont 22 chalets. L'acquisition devrait permettre de bonifier l'offre offerte aux amateurs de plein air. Le domaine est d'ailleurs ouvert au grand public, été comme hiver.

C'est en 1966 que la Congrégation religieuse des Filles de Jésus a acquis le domaine pour ne s'en départir que cinquante ans plus tard. La communauté religieuse souhaitait ardemment que le site conserve sa vocation de recueillement. À cet égard, les propos de Diane Jacob, présidente de la Corporation, sont rassurants. «On désire maintenir le climat de ressourcement et de repos que les Filles de Jésus ont maintenu durant les 50 dernières années.»

«Bien que ce soit un départ difficile, nous sommes tout de même heureuses de passer le flambeau aux gens de la Corporation parce qu'ils ont le désir de continuer notre oeuvre. Nous leur faisons confiance» mentionnait soeur Jacqueline Houle, responsable de Tavibois.

Les soeurs n'abandonnent toutefois pas l'endroit tout de suite à son sort puisque deux d'entre elles habiteront une maison aux abords du Domaine jusqu'au mois de septembre. «Nous serons là pour les épauler», spécifiait l'une d'elles.

Le respect des dernières volontés de la congrégation religieuse n'empêchera toutefois pas les nouveaux propriétaires d'apporter des améliorations au site. Sentiers forestiers, aires de jeux, soirées d'astronomie et mise sur pied d'un musée font partie des plans du nouveau directeur du domaine, Ronald Boisclair. Ce dernier réaffirme cependant que tous les ajouts prévus s'inscrivent dans une volonté de «conserver l'ambiance de repos et de calme» de l'endroit.

Le site traîne aussi un lourd bagage historique avec lui. «Les gens qui voulaient ériger un village à Hérouxville venaient à Tavibois s'alimenter en bois et en minerai de fer. Hérouxville et Tavibois ont donc toujours été très près», souligne le maire d'Hérouxville, Bernard Thompson, qui juge importante la mise en valeur du patrimoine culturel de la région.

Même avec des chalets qui semblent tout droit sortis d'un film des années 60, M. Thompson n'a pas d'inquiétude quant à l'état dans lequel les religieuses lèguent leur domaine... Et il sait de quoi il parle! M. Thompson a en effet été élève des Filles de Jésus au primaire et rigoureuses dans son entretien est un bien faible mot pour décrire la façon dont elles s'occupaient de l'endroit.

Même à plus d'un million de dollars sous l'évaluation municipale, la Corporation de développement d'Hérouxville se devait de trouver le financement nécessaire au projet. C'est donc vers un fonds destiné au développement régional de la MRC de Mékinac que s'est tournée la Corporation afin d'ajouter 30 000 $ aux 20 000 $ fournis par la Municipalité d'Hérouxville.

Finalement, bien que la direction mise sur un réseau de clients déjà bien établi, du chemin reste à parcourir si elle désire réussir à attirer les vacanciers qui souhaitent y passer seulement une journée et alimenter les projets qui s'y trament. M. Boisclair est bien conscient qu'un travail pour la mise en marché de cette offre unique sera nécessaire.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer