Des travaux pour corriger la route 155

La route 155 a souvent été le théâtre... (Archives, Le Nouvelliste)

Agrandir

La route 155 a souvent été le théâtre de graves accidents, à la hauteur de Saint-Roch-de-Mékinac.

Archives, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Saint-Roch-de-Mékinac) L'attente aura été longue, trop longue selon le maire de Saint-Roch-de-Mékinac Guy Dessureault, mais les travaux iront enfin de l'avant sur un tronçon de la route 155, qui a été le théâtre de plusieurs accidents dans les dernières années, dans le secteur du camping de Saint-Roch-de-Mékinac.

«On est actuellement à la réalisation d'activités préparatoires, c'est-à-dire d'activités immobilières, d'acquisition et de rédaction de plans et devis», a confirmé Jean Lamarche, porte-parole de la direction régionale du ministère des Transports du Québec (MTQ).

Le déboisement du secteur concerné par les travaux devrait se faire à l'été 2016, mais le plus gros du travail de terrassement devrait débuter en 2017 et se poursuivra en 2018. Les travaux seront effectués sur 2,7 kilomètres aux alentours du kilomètre 21 de la route 155.

Le maire de Saint-Roch-de-Mékinac qui réclame ces travaux depuis plus de cinq ans était soulagé de savoir que les travaux iraient de l'avant.

«C'est une courbe tellement dangereuse. Maintenant, ils vont l'éliminer. Depuis 2011 que je me lamente avec cette route-là. Ils nous l'avaient promis, puis à cause des élections en 2012, les péquistes avaient abandonné le projet. Tout était réglé en plus», note M. Dessureault.

Ce dernier a beaucoup insisté dans les dernières années sur l'aspect sécuritaire de cette portion de la route 155.

«C'est l'entrée du terrain de camping. C'est une courbe. Pensez-y un instant. Les roulottes, les motorisés qui arrivent, et le trafic qui roule vite. Il y a beaucoup de gros camions, tu ne peux pas arrêter ça sur un dix sous. Par contre, là c'est sur la bonne voie. En plus, on a un nouveau ministre dans notre comté, ça ne fera pas de tort. Mme Boulet a toujours travaillé pour Mékinac et la Mauricie au complet», lance-t-il.

C'est d'ailleurs la députée de Laviolette, Julie Boulet, qui avait fait l'annonce des travaux en 2011, alors qu'elle était ministre responsable de la région.

Elle avait annoncé des travaux de 18 M$ pour rendre la route 155 plus sécuritaire en face du terrain de camping.

Il est toutefois trop tôt pour savoir combien coûtera l'opération qui sera lancée dans les prochains mois.

Le maire Dessureault n'était pas le seul à faire des pressions. Des citoyens de Saint-Roch-de-Mékinac demandaient aux autorités, il y a quelques mois à peine, de réduire la vitesse sur la route 155 qui traverse la municipalité. Ils jugeaient que les automobilistes et camionneurs roulent trop vite dans le village.

La route 155 a souvent été le théâtre d'accidents graves depuis 2011. En 2013, une femme de La Tuque est décédée et quatre autres personnes ont été blessées à Saint-Roch-de-Mékinac.

Un mois plus tard, une jeune automobiliste latuquoise de 17 ans est décédée elle aussi dans ce secteur. Un autre accident avec des blessés graves impliquant une voiture et un poids lourd, survenu à la fin de l'année 2013, avait aussi ravivé la colère du maire de Saint-Roch-de-Mékinac.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer