Le Motocross Sainte-Thècle reprend vie

Le promoteur Éric Moreau était heureux d'annoncer le... (Photo: François Gervais, Le Nouvelliste)

Agrandir

Le promoteur Éric Moreau était heureux d'annoncer le retour du Motocross Sainte-Thècle, jeudi. Il était accompagné de Hubert Rousseau, président de Challenge Québec Motocross, et des pilotes Nelson Moreau et William Crête.

Photo: François Gervais, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

(Trois-Rivières) Après six ans d'absence, le Motocross Sainte-Thècle revivra cet été lors du premier week-end du mois d'août, aux abords du lac Chicot.

Pour l'occasion, le championnat provincial de la série Challenge Québec Motocross s'associe avec l'événement qui souhaite attirer au-delà de 500 participants. «On aimerait pouvoir en avoir 600-650. On a la chance d'avoir un site exceptionnel où les spectateurs peuvent voir 80 % du circuit depuis les gradins», lance le promoteur Éric Moreau.

Le samedi 1er août, les organisateurs laisseront toute la place aux familles lors d'une journée festive qui permettra notamment de se familiariser avec le sport du motocross. L'école Yamaha sera notamment sur place pour encadrer les activités.

Le lendemain, les pilotes s'attaqueront aux choses sérieuses avec la portion compétition de ce rendez-vous dans les catégories de 65 cc à professionnel. On présentera également une «course des légendes» mettant en vedette des pilotes de renom tels que Nelson Moreau, Christian Gilbert et Mike Jones.

Président de Challenge Québec Motocross, Hubert Rousseau se réjouissait de pouvoir amener son circuit dans la région de Mékinac. «C'est un plaisir de s'associer à eux. Ça sera notre 6e étape de neuf pour nous cette saison et on adore le concept du week-end qui offrira une journée plus festive le samedi et un volet compétitif le dimanche.»

De son côté, même s'il compte des dizaines d'années d'expérience dans le domaine, le pilote Nelson Moreau s'attaquera à la piste de Sainte-Thècle pour une toute première fois. Il aura rendez-vous dans la classe vet-master.

«J'avais arrêté de courir en 2002 après un accident. Mais là, j'ai recommencé à rouler et la piqûre est revenue comme lorsque j'avais 20 ans! J'ai pas mal hâte d'essayer la piste», sourit le pilote de Shawinigan.

De son côté, il s'agira d'un retour aux sources pour William Crête. Né à Saint-Tite, il a déjà sillonné le petit tracé de Sainte-Thècle mais pas le grand parcours, celui réservé à l'élite. «J'ai vraiment hâte de courir là-dessus», note le jeune pilote de 17 ans.

Lors de sa dernière édition, en 2009, le Motocross Sainte-Thècle avait attiré près de 8000 personnes sur ce site. Même si son événement sera présenté en même temps que le premier week-end d'activités du Grand Prix de Trois-Rivières, Éric Moreau ne croit pas que l'achalandage en souffrira.

«Ce n'est pas vraiment adressé au même type de clientèle. Au GP3R, ce sont plus des amateurs d'asphalte qui iront là pendant ce week-end», souligne-t-il à titre de comparaison.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer