Une résidence funéraire transformée en bureau municipal à Saint-Léon

Le centre funéraire Richard de Saint-Léon deviendra bientôt... (Photo: Stéphane Lessard, Le Nouvelliste)

Agrandir

Le centre funéraire Richard de Saint-Léon deviendra bientôt le bureau municipal.

Photo: Stéphane Lessard, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Martin Lafrenière
Le Nouvelliste

(Saint-Léon-le-Grand) La Municipalité de Saint-Léon-le-Grand aura bientôt un nouvel édifice municipal. Après avoir révisé le dossier au cours des derniers mois, le conseil a finalement tranché en faveur de l'achat de la résidence funéraire Richard pour la transformer en centre administratif.

Les travaux d'aménagement du futur bureau municipal de... (Photo: Stéphane Lessard, Le Nouvelliste) - image 1.0

Agrandir

Les travaux d'aménagement du futur bureau municipal de Saint-Léon ont été lancés il y a deux semaines.

Photo: Stéphane Lessard, Le Nouvelliste

En déboursant 170 000 $, Saint-Léon se porte acquéreur d'une bâtisse d'environ 2500 pieds carrés située en plein coeur du village. La Municipalité prévoit investir autour de 130 000 $ pour aménager cette bâtisse.

«Le salon funéraire, c'est une aire ouverte. Il faut rediviser, mais ça va bien aller: il y aura un bureau pour accueillir trois employés, la directrice générale aura son bureau, j'aurai mon bureau et on aura la salle du conseil qui sera équipée du système wi-fi. Ça va être très bien», raconte avec enthousiasme Robert Lalonde, le maire de Saint-Léon.

La transaction entre les deux parties a été effectuée à la fin du mois de janvier. Les travaux de rénovation ont débuté dans la deuxième semaine de février. C'est la Municipalité qui agit à titre de maître d'oeuvre du chantier.

Cette bâtisse est plus petite que celle qui avait été initialement ciblée par Saint-Léon pour établir son édifice municipal. Le conseil avait prévu un budget d'environ 360 000 $ pour la transformer, mais les élus ont eu la mauvaise surprise il y a quelques mois de constater une véritable explosion des coûts lors de l'ouverture des soumissions.

«La bâtisse du centre du village a 4000 pieds carrés sur deux étages. On voulait inclure la bibliothèque et un local pour l'Âge d'or. Mais l'Âge d'or a besoin d'un local une fois par semaine. Ils vont pouvoir le faire dans la salle du conseil. En fait, les organismes comme l'Âge d'or pourront se servir de la salle du conseil si elle est disponible. Il n'y a aucun problème», assure le maire.

Pour ce qui est de la bibliothèque, Robert Lalonde affirme que des discussions sont menées avec la Commission scolaire du Chemin-du-Roy et la direction de l'école primaire. La Municipalité loge encore pour quelques semaines dans une bâtisse, l'ancien couvent des religieuses, jouxtant l'école.

«L'école et la commission scolaire veulent garder la bibliothèque, ce qui fait notre bonheur pour le moment. On veut s'entendre avec la commission scolaire pour avoir accès à cette bibliothèque le dimanche et après les heures d'écoles.»

L'aménagement du futur bureau municipal doit être complété le 31 mars, question de respecter les clauses entourant le versement d'une subvention du gouvernement du Québec de 141 850 $ accordée il y a un an presque jour pour jour.

Pour ce qui est de la maison qui devait accueillir le bureau municipal, le conseil n'a pris aucune décision et est ouvert à toute bonne idée.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer