Peu de projets à Saint-Adelphe en 2015

Paul Labranche, maire de Saint-Adelphe... (Photo: Sylvain Mayer)

Agrandir

Paul Labranche, maire de Saint-Adelphe

Photo: Sylvain Mayer

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Louise Plante
Le Nouvelliste

(Saint-Adelphe) Austérité oblige, la municipalité de Saint-Adelphe mettra peu de projets de l'avant en 2015 et se contentera de consacrer ses énergies à son nouveau projet de développement domiciliaire près de la rivière Batiscan où on améliorera par ailleurs la rampe de mise à l'eau.

Son budget est passé de 1 678 000 $ à 1 427 000 $ en 2015 (une dette d'aqueduc est payée) . «Cette année, on a un budget qui ressemble un peu au budget du gouvernement, ironise le maire Paul Labranche. On a dû couper un peu partout compte tenu de ce qu'on nous a coupé à nous, qu'il s'agisse de la TVQ qui passe de 62,8 % à 50 %,  la récupération, la bonification des compensation. En tout pour nous, c'est 60 000 $ en moins. Alors cette année, on fera moins de projets, étant donné qu'on est en attente de savoir ce que le gouvernement va faire.

On est en année de transition. On fera donc une pause sur les projets majeurs pour se consacrer au développement des abords de la rivière Batiscan parce qu'on pense que c'est dans ce secteur qu'on pourra se développer au niveau résidentiel.  Quelques maisons s'y sont construites depuis que nous avons adopté notre plan de développement en 2009.»

Le maire ajoute que le conseil voulait conserver un taux de taxation acceptable et que l'augmentation de cette année de la taxe foncière générale (Sûreté du Québec, voirie municipale et aqueduc dette) n'est que d'un sou (de 0,79 à 0,80). «Je pense que c'est quand même bien. On est en dessous du coût de la vie. On a des contribuables qui faisaient partie de la phase I des travaux infrastructures d'eau et d'égout, réalisés il y a 20 ans, et qui viennent de terminer de payer la taxe de secteur. C'est un bon montant pour eux (presque 450 $) . Ils n'auront plus à la payer.»

Le maire signale par ailleurs que le projet de l'amélioration de mise à l'eau se fera avec l'aide du fonds du pacte rural. «Pour nous le Pacte rural c'est un peu notre planche de salut, comme pour toutes les petites municipalités. Il faut le répéter, c'est important que les gens le sachent. C'est ce qui nous donne un petit plus dans nos municipalités et ce qui nous permet d'améliorer notre qualité de vie. Ça fait partie des dossiers qui vont bien à la MRC de Mékinac, il faut le dire aussi.»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer