Un budget «réaliste» à Saint-Tite

Le maire de Saint-Tite, André Léveillé....

Agrandir

Le maire de Saint-Tite, André Léveillé.

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Louise Plante
Le Nouvelliste

(Saint-Tite) Le maire de Saint-Tite, André Léveillé, qualifie simplement de «réaliste» le budget municipal adopté, mardi soir dernier, et qui prévoit une hausse de 2,2 % du taux de taxe foncière qui passe de 91 cents du 100 $ d'évaluation à 93 cents. Ce budget totalise 6 402 083 $, soit une légère augmentation de 105 583 $ (1,68 %) par rapport à celui de l'année dernière.

Avec 311 000 $ de revenus en moins, le conseil a revu les budgets de tous les services en demandant à son monde de se serrer la ceinture. En puisant elle aussi (200 000 $) dans son surplus accumulé et en révisant à la baisse plusieurs projets pour 2015, dont ceux de la voirie (128 000 $ de moins) et ses projets de revitalisation du centre-ville (20 000 $ au lieu de 60 000 $), la Ville a réussi à limiter l'augmentation de taxes, tout en ne faisant aucune mise à pied dans le personnel.

L'administration municipale a également été amputée de 31 000 $, le service des loisirs de 3000 $, l'entretien paysager de 8000 $, le service des eaux usées, de 19 000 $. Par ailleurs, cette année, la Ville ne met pas un sou dans son fonds de réserve alors qu'elle avait mis 50 000 $ dans le budget précédent. Cet exercice lui permet de ne pas augmenter ses autres taxes de service, à l'exception de l'eau potable, qui monte à 149,85 $ en 2015, comparativement 143,30 $ en 2014.

Il ne faut pas compter sur le maire de Saint-Tite pour faire une grosse colère contre Québec, du moins tant qu'il n'aura pas vu le prochain pacte fiscal. «À Saint-Tite, on dit la même chose que les autres villes, parce qu'il y a moins de revenus en provenance de la TVQ (seuls 44 600 $ sont assurés et budgétés pour l'instant) et des en-lieux de taxes du gouvernement (28 250 $ dans ce dernier cas)», se contente-t-il de commenter, refusant de dire quel pourcentage de son augmentation de taxe est directement attribuable aux coupes du pacte fiscal.

«Toutes les villes doivent augmenter leurs taxes ne serait-ce que pour suivre le coût de la vie, ajoute-t-il prudemment. Cette année, à Saint-Tite, on en fera moins, tout simplement. On a coupé nos dépenses de 250 000 $. On sait qu'on doit faire attention. Juste pour les services de la Sûreté du Québec, c'est 14 220 $ de plus pour nous. On espère que le nouveau pacte fiscal qui se mettra en place en 2016 sera mieux. C'est un exercice spécial qu'on nous fait faire cette année. Compte tenu de la situation, je dirais qu'on a un budget réaliste. On a fait un exercice rationnel. Mais il ne faudrait pas que ce soit comme ça tous les ans. Il y a une limite à couper. Il faut faire de l'entretien mais aussi avancer. Mais je pense que le taux de Saint-Tite, à 93 cents, est raisonnable et comparable aux villes environnantes. Il nous reste une réserve de 600 000 $. Ce n'est pas beaucoup mais pour un an, on peut vivre avec ça.»

André Léveillé place une bonne partie de ses espoirs dans l'augmentation de la richesse foncière occasionnée par l'arrivée de nouvelles constructions à Saint-Tite. L'assiette foncière imposable de Saint-Tite atteint 293 336 400 $ en 2015, soit plus de 3,8 millions $ d'augmentation.

Mais pour continuer sur cette lancée, il doit absolument régler son problème de mise aux normes de son service d'eau potable. Pour l'instant, il sait très bien qu'il ne peut lancer de nouveaux projets domiciliaires d'importance tant que ce dossier n'est pas réglé. Ce projet qui accuse un important retard apparaît en tête de liste du programme triennal d'immobilisation.

«On espère, il faut que ça débloque pour la reprise de nos travaux. On ne peut rien démarrer si notre projet d'eau potable n'est pas terminé. On a un retard d'un an et demi. Mais les études qui ont été faites ont prouvé que nous sommes dans la bonne direction. Nous aurons une rencontre prochainement avec le ministère des Affaires municipales à ce sujet», a-t-il conclu.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer