La Chambre de commerce de Mékinac en réflexion sur un forum économique

Le maire de Saint-Tite, André Léveillé....

Agrandir

Le maire de Saint-Tite, André Léveillé.

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Louise Plante
Le Nouvelliste

(Saint-Tite) À la suite de sa rencontre, l'exécutif de la Chambre de commerce de Mékinac a jugé bon de faire le point avec ses membres sur plusieurs dossiers dont celui d'un forum économique qu'elle pourrait organiser à l'invitation du maire de St-Tite, André Léveillé.

Dans un communiqué émis mercredi, la chambre réitère son intention d'être un leader dans une future réflexion économique. «Quelle forme cette réflexion prendra-t-elle? On ne le sait pas encore, note la présidente de l'organisme, Ève Béland.

Avant de réunir plusieurs personnes, nous voulons nous assurer d'avoir toutes les informations en main. Le gouvernement vient de déposer un projet de loi concernant la gestion du développement économique. Attendons de voir ce qu'il contient avant de faire des recommandations à la MRC. Nous devons travailler ensemble et non les uns contre les autres», a-t-elle indiqué.

Une position qui risque de décevoir un peu le maire de St-Tite qui avait souhaité que l'exercice se fasse dès le mois de janvier.

Rappelons que lors de la dernière séance de la MRC de Mékinac, le maire Léveillé avait interpellé la Chambre de commerce de Mékinac pour planifier rapidement une réflexion économique. Présentes sur place, la directrice et la présidente de l'organisme avaient pris note de cette demande et assuré le soutien de la Chambre à ce projet.

Des gens d'affaires inquiets de l'avenir du CLD Mékinac s'étaient déplacés en grand nombre, à l'invitation de la chambre, pour en apprendre davantage sur la vision des maires sur le développement économique de Mékinac.

«Ce que l'on sait pour l'instant, c'est que les maires ont confirmé le maintien de quatre emplois au sein du CLD. Trois personnes ont été remerciées pour leurs bons services. Parmi ces dernières, le poste d'agent touristique sera aboli à partir du 1er janvier 2015. C'est ce dernier qui fait la promotion du territoire. Les gens d'affaires qui étaient sur place mercredi dernier n'ont pas hésité à rappeler l'importance de ce poste pour une région comme la nôtre.

L'image de notre région, c'est notre sentiment d'appartenance, notre fierté à faire partie de cette communauté. C'est aussi du rayonnement pour le développement domiciliaire de nos municipalités en plus d'attirer les touristes chez nous», a indiqué la directrice générale de la chambre, Geneviève Racine.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer