La Chambre de Mékinac veut conserver le CLD

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Louise Plante
Le Nouvelliste

(Saint-Tite) La Chambre de commerce de Mékinac se dit elle aussi très préoccupée des conséquences que la restructuration annoncée par Québec dans les organismes économiques aura sur son territoire.

Dans un communiqué émis lundi, les gens d'affaires affirment avoir besoin d'une structure reconnue et prête à travailler rapidement.

«Québec pousse les régions à prendre une décision rapide. Il a donné le lourd fardeau aux municipalités de choisir la façon dont elles feront le développement économique. Cette décision, les municipalités devront la prendre à la veille du dépôt de leur budget et elle pourrait avoir un impact sur le développement économique de notre territoire, sur les dossiers déjà en cours et sur la réalisation de futurs projets et le transfert d'entreprises», lit-on.

Pour ces raisons, la Chambre de commerce de Mékinac a recommandé aux élus, la semaine dernière, de maintenir les services du CLD.

«La chambre n'est pas contre le fait qu'une analyse des programmes gouvernementaux se fasse et que des changements soient proposés au besoin pour alléger l'appareil gouvernemental et assainir les finances publiques. Nous sommes conscients qu'avec une perte de 55 % du budget, il faudra revoir la structure, mentionne la présidente de la Chambre, Ève Béland.

Mais permettez-nous de rappeler que notre CLD a été en 2013 parmi les trois finalistes au Prix d'excellence en développement local qui est décerné par l'Association des CLD du Québec, qui comprend 120 membres. De plus, l'an dernier, il a fait partie des quatre meilleurs «Bons Coups» pour ses projets avec la Société d'infrastructure de Mékinac (S.I.M).»

Mme Béland poursuit en déclarant que le CLD Mékinac mérite une place de choix dans l'avenir économique de cette région. «Aussi, qu'arrivera-t-il des comités de travail chapeautés par le CLD, tels que la S.I.M., la cellule de mentorat, le bureau d'accueil touristique, la table tourisme, la table marché Mékinac, le projet équestre, etc.?», s'interroge-t-elle.

Par ailleurs, la chambre note qu'en 2013, les programmes du CLD Mékinac ont injecté plus de 809 500 $ dans plus de 23 entreprises et projets de la MRC.

Parmi ses programmes, le FLI a permis de créer 18 emplois pour des investissements totaux de 2 900 632 $ comparativement à 410 500 $ investis. «De plus, 419 000 $ ont aussi été investis par notre CLD dans des projets d'entreprises de plus de 5 805 426 $ de retombées et ont permis la création de 49 emplois.»

La présidente de la chambre rappelle enfin qu'actuellement, plusieurs projets d'entreprises sont en cours et que le CLD doit poursuivre son travail afin de ne pas perdre tous les efforts investis durant la dernière année. «Lui seul est prêt à travailler sur les dossiers et à assurer une transition en harmonie pour nos gens d'affaires. Il faut préserver nos acquis, nos expertises afin de maintenir la lancée des dernières années», de conclure Mme Béland.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer