Plus de 600 000 visites au Festival western de Saint-Tite

Pascal Lafrenière, directeur général du Festival western de... (Photo: Stéphane Lessard, Le Nouvelliste)

Agrandir

Pascal Lafrenière, directeur général du Festival western de Saint-Tite, s'est dit très heureux des derniers résultats du sondage CROP réalisé lors de la dernière édition du festival.

Photo: Stéphane Lessard, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Louise Plante
Le Nouvelliste

(Saint-Tite) La direction du Festival western de Saint-Tite a publié lundi le bilan de sa 47e édition selon lequel 608 065 visites ont été enregistrées durant les 10 jours du dernier festival, et ce, malgré une température incertaine.

Fait intéressant, selon la firme de sondage CROP, le taux de satisfaction des festivaliers est quasi parfait. En effet, 99 % des répondants disent avoir beaucoup ou assez aimé l'expérience, la même proportion recommanderait à des parents ou amis de venir à Saint-Tite et autant soutiennent qu'ils reviendront l'an prochain.

«Assurément que c'est satisfaisant que les gens nous envoient autant d'amour et qu'ils le confirment dans un sondage après, a commenté le directeur général du festival, Pascal Lafrenière. Nous, on a deux sondages: le sondage des chiffres et les gens qui sont là ou non.»

Il insiste aussi sur le fait que ce sondage qui fournit un peu plus d'informations cette année, est réalisé par la sérieuse firme CROP et qu'il n'est donc pas basé «sur le feeling du gars du dépanneur du coin.»

«Quand on va voir des partenaires ou des gens du gouvernement, il faut avoir un dossier étoffé. Alors, oui, on est contents des chiffres de cette année. Avec un chiffre de 600 000, on est très confortables, que ce soit un peu plus ou un peu moins, parce qu'on sait que notre infrastructure est faite pour être capable d'accueillir cette quantité de gens, tant au niveau des services publics et de la sécurité mais aussi de la programmation. Il faut en effet être capable de divertir tous ces gens-là. C'est ce qu'on vise et c'est ce qu'on a eu.»

Les données fournies par la firme CROP indiquent aussi qu'en moyenne, le festivalier a passé 3,4 jours sur le site, à raison de 12,2 heures par jour. On ajoute que ce festivalier moyen est âgé de 41,3 ans et qu'il est fidèle puisqu'il a déjà assisté à 8,3 éditions du festival.

Par ailleurs, le produit d'appel du festival est toujours le rodéo professionnel et tout indique que la discipline européenne «bull jumping» présentée à quatre reprises cette année a été très appréciée des milliers de spectateurs. Côté spectacle, c'est l'Open Country de Mountain Daisies qui a été présenté à guichets fermés avec deux supplémentaires ajoutées à la programmation, qui a eu la faveur du public.

Le festival a par ailleurs profité de l'occasion pour annoncer que la présidente de la 47e édition, Josée St-Pierre, a accepté de présider également la 48e l'année prochaine. «J'ai adoré mon expérience au poste de présidente, a confié Mme St-Pierre. Je désire renouveler ce défi pour une deuxième année avec ma gang. L'expérience est tellement enrichissante et stimulante. Je travaille avec une équipe passionnée.»

En parallèle de la prochaine édition, le direction du festival confirme qu'elle travaille déjà également à la préparation du 50e anniversaire du festival.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer