La Coop de solidarité de Mékinac voit le jour

Nicole Bellemare, Marie-France Maurice (gérante) et Josée Thibeault...

Agrandir

Nicole Bellemare, Marie-France Maurice (gérante) et Josée Thibeault sont heureuses d'offrir les services d'épicerie et d'essence aux membres et clients de la nouvelle Coopérative de solidarité Mékinac à Saint-Joseph-de-Mékinac.

Partager

Louise Plante
Le Nouvelliste

(Trois-Rives) La Coop de solidarité de Mékinac est maintenant une réalité au 590, chemin Saint-Joseph, à Saint-Joseph-de-Mékinac. Elle prend la relève de l'ancienne épicerie Lemay-Kinac qui devait fermer ses portes à la suite du départ à la retraite des anciens propriétaires après 15 années d'opération.

Léo-Paul Baribeau, président du conseil d'administration de la coopérative, s'est dit heureux pour les gens de la région qui pourront continuer à se procurer sur place des produits d'épicerie mais aussi de l'essence car Saint-Joseph-de-Mékinac se trouve dans un secteur passablement isolé de la Mauricie.

Il aura toutefois fallu de multiples démarches auprès de la population, de la municipalité de Trois-Rives, des partenaires techniques et financiers pour mener à terme ce projet d'achat et de rénovation.

«C'est avec l'implication soutenue des bénévoles que nous avons pu réaliser ce projet et nous en sommes tous fiers», a confié M. Baribeau, qui précise que la coop compte 278 membres et que de nouvelles demandes sont faites régulièrement.

«Nous sommes partis de loin, relate le président du conseil d'administration. La mobilisation des gens, celle des partenaires, la recherche de financement, la bâtisse qui était dans un piteux état quand nous l'avons achetée et qui a exigé des rénovations de plus de 200 000 $ de novembre à décembre. C'est d'ailleurs ce qui explique que les anciens propriétaires n'arrivaient pas à vendre leur commerce depuis près de cinq ans. Il fallait sortir de ce projet avec une réussite. C'est chose faite.»

Le projet a permis de maintenir cinq emplois en plus d'un poste de gérant qui vient d'être comblé, ce qui n'est pas rien dans une petite localité classée dévitalisée par le ministère des Affaires municipales, des Régions et de l'Occupation du territoire.

«Désormais, nous parlons d'une municipalité en processus de revitalisation», croit M. Baribeau.

Ce dernier précise que les membres proviennent non seulement de Saint-Joseph-de-Mékinac mais aussi des lacs où on retrouve plusieurs chalets, comme les lacs Mékinac, Missionnaire et Dumont et qu'avec la saison touristique hivernale, des motoneigistes et des quadistes, la station-essence et l'épicerie viennent assurer un lien pratiquement essentiel entre le territoire de Mékinac et celui de la Haute-Mauricie.

Pour l'instant, la coop offrira essence et épicerie mais il n'est pas écarté que plus tard, on ajoute aussi des produits de quincaillerie de dépannage.

«Mais au-delà des services rendus aux gens de passage, c'est toute la population qui bénéficie de ces services; des services essentiels quand on vit dans un secteur isolé», de conclure M. Baribeau.

Soulignons que la coopérative sera officiellement inaugurée le printemps prochain.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:1609999:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer