Du sirop d'érable d'automne chez Angelo Trépanier

L'acériculteur Angelo Trépanier de L'érablière chez Anita et... (Photo: Émilie O'Connor)

Agrandir

L'acériculteur Angelo Trépanier de L'érablière chez Anita et Angelo de Sainte-Thècle, profite de sa retraite pour réaliser un rêve, produire un sirop d'érable d'automne.

Photo: Émilie O'Connor

Louise Plante
Le Nouvelliste

(Sainte-Thècle) Maintenant qu'il a pris sa «retraite», l'acériculteur bien connu et reconnu de Sainte-Thècle, Angelo Trépanier, a décidé de réaliser un vieux rêve: faire du sirop d'érable d'automne.

Depuis trois semaines déjà, il récolte l'eau de 650 arbres de sa nouvelle érablière Chez Anita et Angelo, moins imposante que les «Mille érables» d'autrefois, mais juste assez pour occuper son temps et «avoir du plaisir», comme il le dit si bien.

Peu de gens savent que les érables peuvent «couler» à l'automne alors que la période de gel et de dégel, similaire à celle du printemps, provoque le même phénomène naturel. En fait, les arbres peuvent aussi couler en plein mois de décembre toujours à la même condition: qu'il y ait gel suivi de dégel.

«Il y a un appel de sève comme au printemps et les érables se mettent à couler, explique M. Trépanier. Mais il n'y en a pas beaucoup qui s'aventurent à faire ça à l'automne. Moi, je l'avais déjà fait pour voir le comportement de l'arbre mais sur quelques arbres seulement.»

M. Trépanier précise toutefois qu'il ne faudrait pas récolter la sève à tous les automnes ce qui risquerait de blesser l'arbre, surtout quand on y pratique des trous.

«Ça fragilise l'arbre. Et on risque de perdre au printemps ce qu'on a gagné à l'automne, prévient-il. On peut le faire une fois ou deux à l'occasion seulement. Moi, j'utilise des tubulures comme au printemps.»

L'acériculteur pense atteindre le tiers de sa récolte printanière avec son entaillage d'automne, soit de 50 à 60 gallons de sirop. Le goût de ce sirop automnal ne serait pas très différent du sirop du printemps. M. Trépanier assure que tous ceux qui ont goûté à sa cuvée d'automne l'ont trouvée délicieuse.

«S'il y a une chose, c'est que depuis quelques jours, le sirop est plus foncé, à cause de la chaleur», précise-t-il.

Même s'il n'est pas obligé de préciser qu'il s'agit d'un sirop d'automne, Angelo Trépanier tient à inscrire «Automne 2011» sur ses boîtes de sirop destinées à la vente. Il se sert aussi de sa récolte d'automne pour faire tous ses produits de sucre habituels.

Lorsqu'on lui demande s'il n'a pas la goût d'ouvrir sa cabane à sucre l'automne et d'y servir des repas comme au printemps, il répond en riant qu'il n'en est pas question. D'autant plus qu'il faudrait payer un autre permis.

«On fait ça pour nous, insiste-t-il. C'est un projet de retraite qu'on avait toujours remis. L'installation va rester en place jusqu'au printemps. J'ai entaillé assez haut à cause de la neige. C'est la nature qui va décider du reste.»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:1609999:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer