L'usine de pot se rapproche de Louiseville

Même si Santé Canada n'a pas encore accordé...

Agrandir

Même si Santé Canada n'a pas encore accordé de permis d'exploitation pour une usine de production de marijuana thérapeutique à Louiseville, des promoteurs lanceront bientôt la construction d'une bâtisse de 60 000 pieds carrés.

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Martin Lafrenière
Le Nouvelliste

(Louiseville) Le projet d'une usine de production de marijuana thérapeutique à Louiseville franchit une nouvelle étape. Même si Santé Canada n'a pas terminé l'analyse du dossier soumis il y a plusieurs mois par un groupe de promoteurs pour produire du pot à des fins médicales, ces derniers investissent 4,4 millions de dollars afin de construire une bâtisse qui devrait être prête en décembre.

C'est dans le parc industriel régional de la MRC de Maskinongé, situé à Louiseville, que cette usine de 60 000 pieds carrés sera érigée. La demande pour un permis de construction a été déposée à la Ville de Louiseville et le document devrait être délivré dans les jours à venir. Les promoteurs se chargeront de trouver les entrepreneurs qui participeront à la construction de la bâtisse.

Cette étape du projet s'inscrit dans le processus mis en place par Santé Canada, les promoteurs ayant déposé une demande de permis d'exploitation. Si l'organisme gouvernemental accorde ledit permis, une quinzaine d'emplois seront créés dans les premières années d'exploitation de l'usine, notamment des biologistes et des spécialistes en botanique.

«Ça fait longtemps qu'on travaille sur ce projet-là. On espère que tout va se réaliser», raconte Robert Lalonde, le préfet de la MRC de Maskinongé.

Ce n'est pas d'hier que la MRC de Maskinongé planche sur ce dossier. En mai 2016, la MRC a vendu un terrain de plus de 700 000 pieds carrés aux promoteurs qui sont de l'extérieur de la région. Maintenant que cette nouvelle étape est franchie, la MRC souhaite que le projet obtienne l'aval du gouvernement canadien.

«C'est un projet qui peut rapporter énormément pour la MRC en investissements, en création d'emplois, en diversification économique. Et ce sont des emplois différents de ceux qu'on a», ajoute Jean-Frédéric Bourassa, coordonnateur du service de développement économique et du territoire de la MRC de Maskinongé.

Il est déjà acquis que les promoteurs ne commenteront pas le projet afin de ne pas nuire à son cheminement auprès de Santé Canada.

«On est très prudent avec Santé Canada, admet M. Bourassa. La patience est de mise.»

Si la MRC de Maskinongé use de prudence, elle a accepté de sortir sur la place publique lundi matin à la suite de déclarations effectuées par le maire de Louiseville, Yvon Deshaies. Sur les ondes du FM 106,9, M. Deshaies parlait d'une usine de 400 000 pieds carrés et des emplois par centaines.

Ces déclarations ont fait bondir le préfet de la MRC de Maskinongé.

«Le projet pour lequel un permis de construction est sur le point d'être émis ne correspond pas à ce que dit M. Deshaies. Ce que M. Deshaies a dit ce matin (lundi) ne reflète pas la réalité actuelle. On doit se dissocier de ce qu'il a dit», insiste M. Lalonde, visiblement irrité par les déclarations du maire Deshaies.

Joint en après-midi. Yvon Deshaies reconnaît s'être «enflammé» en discutant avec cette station de radio trifluvienne.

«J'ai mis ça plus gros que c'était. Et je me suis trompé sur le nombre de pieds carrés. C'est une erreur que j'ai faite.»

Le maire de Louiseville rappelle que les critères entourant la délivrance d'un permis d'exploitation pour de la marijuana thérapeutique sont extrêmement exigeants, une particularité qui le rassure.

«Le processus est sévère et je suis content de ça. Mais l'entreprise a l'air sérieuse. Les promoteurs n'ont pas encore l'autorisation de Santé Canada, mais ils vont bâtir tout en travaillant avec Santé Canada.»

La construction imminente de cette usine ajoutera au mouvement qu'on pourra bientôt observer dans le parc industriel régional de la MRC de Maskinongé. La MRC vient d'accorder à l'entreprise Maskimo un contrat de 696 300 $ plus taxes pour le prolongement des réseaux d'eau et d'égout sur la rue Deveault, entre les rues de l'Industrie et Saint-Marc. Le prolongement se fera sur un peu plus de 600 mètres et remontera la rue Saint-Marc vers le nord, là où sera construite l'usine qui pourrait accueillir une production de marijuana thérapeutique.

Les travaux de prolongement débuteront bientôt.

Déméter Orgaki-K

Les promoteurs qui visent à implanter une usine de production de pot thérapeutique à Louiseville ne sont pas les seuls à lorgner vers la Mauricie pour brasser des affaires. Déméter Organi-K, une entreprise spécialisée dans cette culture, a l'intention de lancer le même genre de production, cette fois à Trois-Rivières.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer