La SADC de Maskinongé lance un projet de carboneutralité

L'annonce du projet «En route vers la carboneutralité...

Agrandir

L'annonce du projet «En route vers la carboneutralité de la MRC de Maskinongé» a été effectuée jeudi à Saint-Paulin en présence de Nicolas Girard, directeur général du Fonds d'action québécois en développement durable, Marc H. Plante, député de Maskinongé, Serge Dubé, maire de Saint-Paulin et représentant du conseil des maires de la MRC, et Julie Lemieux, directrice générale de la Société d'aide au développement des collectivités.

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Martin Lafrenière
Le Nouvelliste

(Saint-Paulin) Les citoyens de la MRC de Maskinongé auront bientôt l'occasion de faire leur part pour aider leur milieu à réduire la production de carbone et compenser les émissions de gaz à effet de serre grâce à un important projet lancé par la SADC locale, une première au Québec.

La Société d'aide au développement des collectivités lance le projet «En route vers la carboneutralité de la MRC de Maskinongé». L'objectif visé par ce projet est de mobiliser les citoyens pour les impliquer dans la lutte contre les changements climatiques. Les entreprises, les administrations municipales, le secteur agricole et les citoyens seront appelés à contribuer à ce projet dont le budget de 177 000 $ jouit d'une subvention de 98 721 $ du programme Action-Climat Québec.

«L'idée vient de l'été dernier quand on a vu passer le programme Action-Climat qui amène les gens dans l'action pour lutter contre les changements climatiques. La SADC a regardé comment on ferait ce projet et on l'a bâti», déclare Marie-Pier Bédard, conseillère en développement durable à la SADC, à l'issue de l'annonce du projet effectuée jeudi à Saint-Paulin.

Le plan se décline en trois étapes. La première consiste à la collecte de données sur les émissions de gaz à effet de serre au sein du territoire. La deuxième servira à expliquer le problème des changements climatiques et ses conséquences directes. Finalement, le projet veut amener le citoyen à s'engager dans la recherche et la mise en place de solutions concrètes et accessibles. 

«Les gens savent qu'il y a des changements climatiques, mais ne savent pas toujours quoi faire. Notre rôle est de leur montrer qu'ils ont un pouvoir d'action», déclare Mme Bédard, en suggérant comme solutions l'efficacité énergique au sein des entreprises et le covoiturage pour les citoyens.

La SADC a regroupé près de 30 partenaires autour de cette idée, des gens provenant des milieux éducatif, agricole, économique et municipal. L'Université Laval est d'ailleurs au nombre des partenaires en raison de son expertise en carboneutralité.

«Certaines chaires de recherche sont intéressées par notre projet. C'est un projet ambitieux et on sera étudié pour voir s'il peut être utilisé ailleurs. Ça met de la pression, mais ce n'est pas la première fois qu'on met de l'avant un projet ambitieux», mentionne Mme Bédard.

«Le projet de la SADC est intéressant. Il accompagne les entreprises, les municipalités, le secteur agricole, les citoyens dans la réalisation d'un bilan des gaz à effet de serre et pour déterminer un plan d'action. Les changements climatiques sont un enjeu majeur. La lutte aux gaz à effet de serre est un excellent moyen de lutter contre ces changements climatiques», déclare Marc H. Plante, député de Maskinongé, qui était à Saint-Paulin jeudi pour l'annonce de l'octroi gouvernemental.

La SADC a commencé auprès du secteur agricole son travail de collecte de données sur les émissions de gaz à effet de serre. Dans deux ans, elle aura réalisé un grand forum citoyen et mis en place des solutions concrètes dans le but d'amener les groupes impliqués à avoir des actions à plus long terme pour arriver à la carboneutralité d'ici 2023.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer