Surplus de 573 943 $ à Louiseville

Le maire Yvon Deshaies.... (Stéphane Lessard)

Agrandir

Le maire Yvon Deshaies.

Stéphane Lessard

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Martin Lafrenière
Le Nouvelliste

(Louiseville) Avec un surplus de 573 943 $ enregistré en 2016, Louiseville conserve une habitude adoptée il y a plusieurs années et préserve également sa volonté d'utiliser une partie de l'excédent pour réaliser différents travaux.

Cette politique existait à l'époque où Yvon Deshaies était conseiller. La tendance se maintient depuis qu'il a accédé à la mairie en novembre 2013.

«Je ne suis pas le partisan des grands surplus. Une partie est déjà affectée à certains endroits», commente le maire de Louiseville.

Il faut soustraire environ 88 000 $ du surplus de 573 943 $. L'argent réservé servira notamment à des travaux de pavage, mais aussi à la concrétisation du projet de parc de planches à roulettes. Plus de 125 000 $ sont nécessaires à sa réalisation et la Ville de Louiseville prend 25 000 $ du surplus accumulé pour faire sa part.

«On est satisfait de la performance financière de la Ville en 2016, analyse M. Deshaies. Le taux de taxes est assez stable depuis trois ans. On a rencontré les comptables, ils disent que la Ville se porte bien. Et on fait notre possible pour bien administrer. Nos officiers font de plus en plus attention aux dépenses pour respecter la capacité de payer des gens. Ils ont toujours regardé à ça, mais ils le font de plus en plus.»

Selon le rapport financier de 2016, Louiseville prévoyait recevoir 11,5 millions de dollars. La colonne des revenus affiche plutôt 13,6 millions de dollars, soit une variation positive de plus de deux millions de dollars.

Les revenus de taxes (constructions, mises à jour d'évaluation, rénovations) ont été supérieurs de 135 000 $ aux prévisions. Louiseville a perçu 270 000 $ de plus en droits de mutation et 63 000 $ de plus en ventes de terrains.

La colonne des dépenses a aussi été supérieure aux prévisions. Louiseville a notamment pigé environ 325 000 $ à même son budget courant pour des travaux de réfection de la maçonnerie et de changements de fenêtres à des édifices publics comme le centre communautaire et l'ancienne caserne des pompiers. 

Louiseville croyait pouvoir affecter ces dépenses à son plan d'immobilisations de 2016. Mais étant donné qu'un plan triennal est régi par certaines normes et que ces travaux étaient de l'entretien des bâtisses, la somme a été couverte par les dépenses courantes.

La dette à long terme de la Ville, incluant sa part au sein de la Régie d'aqueduc de Grand Pré, continue de diminuer. De 2015 à 2016, la dette a passé de 8 517 762 $ à 7 104 126 $. Ce repli s'explique par la poursuite des versements en capital par Louiseville combinée à l'échéance de certaines dettes de la Régie.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer