Compte de taxes en baisse à Louiseville

Le maire de Louiseville, Yvon Deshaies, entouré d'Alain... (Stéphane Lessard, Le Nouvelliste)

Agrandir

Le maire de Louiseville, Yvon Deshaies, entouré d'Alain Halley, directeur général, et de Marie-Claude Loyer, trésorière.

Stéphane Lessard, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Martin Lafrenière
Le Nouvelliste

(Louiseville) Pour une deuxième année consécutive, un grand nombre de contribuables de Louiseville profiteront d'une diminution de leur compte de taxes.

Le conseil a adopté mercredi le budget de 2017 qui comprend une baisse d'un cent de la taxe générale résidentielle. Cette taxe passe de 1,07 $ par tranche de 100 $ à 1,06 $, question d'amoindrir l'impact de la hausse de 5,30 % du rôle d'évaluation.

Le conseil impose un gel pour la taxe d'eau (295 $), mais décrète une majoration de 4 $ pour la collecte des ordures qui coûtera 113 $ l'an prochain, conséquence de l'appréciation des coûts d'enfouissement.

Si le compte de taxes baisse pour de nombreux contribuables, c'est notamment grâce à la diminution de la taxe du service de la dette pour l'assainissement des eaux usées. La valeur moyenne d'une maison unifamiliale étant de 148 186 $, le compte de taxes sera de 2151,56 $, soit un repli de 14,32 $ (-0,66 %) par rapport à 2016.

Le portrait est inversé pour les contribuables dont la résidence n'est pas desservie par le réseau d'assainissement des eaux usées, ce qui représente environ 12 % des propriétés à Louiseville. Le propriétaire d'une maison évaluée à 148 186 $ verra son compte de taxes grimper de 16,49 $, soit une majoration de 0,86 % comparativement à cette année.

Questionné à savoir si le conseil adopte un budget à saveur électoraliste, Yvon Deshaies répond vivement par la négative.

«Mon but est que les gens paient de moins en moins, avec un taux de taxe qui est bon. Cette année, on a demandé au personnel de faire attention. On a toujours cette volonté. Quand on monte les taxes, c'est toujours le citoyen qui paie.»

Le budget de 2017 est de 10 964 877 $, représentant une augmentation de 0,9 % par rapport à celui de 2016 (10 866 142 $). Les dépenses grimpent de 1,61 %, principalement à cause des 70 500 $ réservés pour la prochaine élection.

Louiseville accorde 34 356 $ de plus au budget de la sécurité publique, dont 10 000 $ seront consacrés à l'embauche d'agents de sécurité qui verront à l'application du règlement du port de la muselière pour les chiens durant les festivités populaires comme le Festival de la galette de sarrasin et la fête familiale.

Le conseil a pigé 320 922 $ dans son surplus accumulé pour l'affecter au budget de 2017.

Immobilisations: grosse année en vue

Louiseville planche sur de nombreux projets d'immobilisations totalisant 8,5 millions de dollars pour 2017. Mais pour les réaliser, il faudra que les gouvernements supérieurs fassent leur part en matière de financement.

Le chantier majeur de l'an prochain est la réfection d'une partie des artères Saint-Jacques et Saint-Charles. Le budget de 4,3 millions $ prévoit le remplacement des infrastructures souterraines et de la voie de roulement.

«On attend une confirmation de subventions allant de 83 % à 95 % pour ce projet», dit le directeur général de la Ville, Alain Halley.

Quelque 978 400 $ sont prévus pour l'installation d'une conduite d'égout de basse pression dans les secteurs de l'avenue Royale et du boulevard Saint-Laurent Ouest. Soixante propriétés sont visées par ce projet dont le procédé sera répété pour le boulevard Saint-Laurent Est. Ce sont 88 propriétés qui sont regroupées dans ce projet évalué à 780 000 $.

Louiseville souhaite obtenir du financement public pour couvrir une grande partie de la facture.

Les élus veulent également recevoir des subventions couvrant au moins 60 % du budget de 600 000 $ prévu pour un nouveau boulodrome. Ce projet suscite de nombreuses attentes au sein des membres du club de pétanque qui voient en cette infrastructure une occasion de faire une activité récréative et de socialiser.

Le conseil va de l'avant avec le projet de parc de planches à roulettes. La Ville va mettre 25 000$ dans ce projet de 114 000 $.

Louiseville compte déjà sur la participation d'un programme de la MRC de Maskinongé (45 000 $) et sur le financement provenant de commanditaires, si bien qu'il ne reste qu'à trouver 20 000 $ pour boucler le tout. L'objectif est d'ouvrir ce parc à la fin de l'été.

Les jeunes familles habitant le secteur du moulin Tourville seront heureuses d'apprendre que le conseil a mis dans son plan d'immobilisations la réalisation d'un parc dans ce quartier. Une somme de 110 000 $ est prévue au budget.

Ce projet avait fait l'objet d'une requête par une douzaine de citoyens lors de la séance du conseil de novembre.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer