Un trou de 400 000 $ à Saint-Justin

Jean-Claude Gauthier et Caroline Gagnon lors d'une séance... (Stéphane Lessard, Le Nouvelliste)

Agrandir

Jean-Claude Gauthier et Caroline Gagnon lors d'une séance du conseil de Saint-Justin en septembre 2014.

Stéphane Lessard, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Martin Lafrenière
Le Nouvelliste

(Saint-Justin) La constatation récente d'un manque de liquidité de 400 000 $ dans les coffres de Saint-Justin amène plusieurs conseillers à remettre en question la compétence du maire Jean-Claude Gauthier et à s'interroger concernant le travail de l'ex-directrice générale, Caroline Gagnon, un conseiller soulignant même que des documents ont disparu depuis son départ du bureau municipal.

Il n'est pas rare qu'une administration municipale ait une marge de crédit. Saint-Justin n'en n'avait pas jusqu'à lundi, alors que le conseil a voté unanimement en faveur de l'ouverture d'une marge de crédit de 500 000 $.

Cette marge de crédit servira à payer les dépenses courantes en attendant l'arrivée des revenus de taxes de 2017 et la réception en mars d'une somme de 265 000 $ provenant du programme de remboursement de la taxe d'accise sur l'essence. À noter que le budget de 2016 s'élève à 1,6 million de dollars.

Toutefois, le contexte dans lequel cette marge de crédit a été acceptée amène certaines interrogations, selon la majorité des conseillers: ces derniers affirment qu'ils étaient certains que la Municipalité avait l'argent afin de réaliser plusieurs travaux d'infrastructures au cours des derniers mois.

La réalité les a semble-t-il rattrapés lorsque Karine Trahan a succédé à Caroline Gagnon, qui a quitté la direction générale en octobre 2016 après un séjour de quatre ans.

«Il y a la comptabilité d'exercice. On balance. Mais en comptabilité de caisse, il manque 400 000 $. Et on aurait dû le savoir. On aurait dû être informé pour faire des règlements d'emprunt», critique le conseiller Denis Frappier, en affirmant que la responsabilité de veiller à la bonne gestion des revenus et des dépenses de la Municipalité revient au maire.

François Gagnon a appuyé la position de son collègue, à l'instar d'André Clément.

«Vous aviez un devoir de surveillance, la directrice générale aussi, et vous ne l'avez pas fait», a déclaré M. Clément à l'endroit du maire Gauthier.

Selon Johanne Pâquet, le dossier traînait depuis plusieurs mois avant que les conseillers ne connaissent la vérité sur l'état des finances de la Municipalité. «Caroline (Gagnon) savait en janvier qu'on s'en allait dans le trou. Il (le maire) est au courant et on ne savait rien», a déploré avec vigueur la conseillère.

La séance de conseil a été particulièrement animée. Des «Ferme-toi» et «Ferme-la» ont été lancées par des élus à un autre élu et à une citoyenne.

Des gens dans l'assistance se questionnaient sur le niveau de responsabilité des conseillers en la matière. Selon André Clément, les conseillers posaient des questions en comité de travail, mais se faisaient répondre que la Municipalité avait l'argent nécessaire.

«Ça fait 12 ans que je suis ici. C'est la première fois que je vois ça», admet ce dernier.

Robert Francoeur est allé plus loin dans son intervention publique. Selon le conseiller, des documents de la Municipalité sont introuvables depuis le départ de Caroline Gagnon.

«On a su après son départ qu'il y a eu du déchiquetage d'archives depuis 2012. Il y avait un mur d'étanchéité entre le conseil et l'ancienne directrice générale. Quand elle est partie, le mur a tombé et on a su ce qui se passait», raconte M. Francoeur.

Caroline Gagnon est maintenant à la Municipalité de Saint-Norbert, toujours à titre de directrice générale. Celle qui aurait quitté la Municipalité de Saint-Justin en raison des nombreux conflits politiques au sein du conseil a refusé de commenter la situation lorsque brièvement interviewée par Le Nouvelliste, mardi midi.

«Je suis déçu de ma performance»

«Je suis déçu de ma performance. J'ai manqué de vigilance. Mais on ne se fera pas prendre deux fois. J'ai eu ma leçon.»

Jean-Claude Gauthier s'est fait sérieusement brasser durant la séance de conseil de lundi. Des conseillers l'accusaient d'incompétence, pendant que le conseiller Denis Frappier estime une fois de plus qu'il devrait démissionner. Assurant qu'il va terminer son mandat, s'il conserve la santé, l'homme de 81 ans admet qu'il faisait «probablement trop confiance».

«C'est vrai qu'elle ne donnait pas les chiffres. Mais Caroline (Gagnon) est une femme introvertie. Et elle a été très bonne pour moi. C'est une femme minutieuse, travaillante, honnête. Je ne déferai pas sa réputation. Elle n'en pouvait plus du climat de négativisme de la part d'un petit groupe. Mais je suis très déçu de ne pas avoir vu la situation plus tôt.»

Le maire explique que des travaux d'urgence ont dû être réalisés au cours des derniers mois, peut-être trop rapidement si on tient compte de la réalité financière de la Municipalité. Il affirme haut et fort qu'il ignorait totalement la situation réelle des finances de la Municipalité jusqu'à récemment. Selon un document comptable de la Municipalité, le solde était de 673 000 $ en date du 31 juillet.

«Pourquoi tu penses que j'ai les culottes à terre?, demande M. Gauthier. Ça ne servirait à rien de faire le procès de Caroline. Mais c'est aussi son rôle de donner les bons chiffres. Ça m'abasourdit.»

Jean-Claude Gauthier ne croit pas que Caroline Gagnon ait volontairement fait disparaître des documents municipaux, suggérant plutôt que ceux-ci n'ont pas encore été retrouvés par une nouvelle directrice générale qui en a beaucoup sur les bras. Selon lui, un cas de fraude ne se cache pas derrière cette situation, une information corroborée par le conseiller Robert Francoeur.

«Avec la marge de crédit et la taxe d'accise sur l'essence, on va retomber sur nos pattes en six mois», assure M. Gauthier.

Le maire de Saint-Justin confirme qu'il ne sera pas de l'élection municipale de 2017.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer