Un cinquième mandat pour Lalonde

Robert Lalonde... (Stéphane Lessard, Le Nouvelliste)

Agrandir

Robert Lalonde

Stéphane Lessard, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Martin Lafrenière
Le Nouvelliste

(Louiseville) La tâche de modifier le projet de loi 106 et l'agrandissement du parc industriel régional de la MRC de Maskinongé sont deux des dossiers importants qui sont à l'ordre du jour du cinquième mandat de Robert Lalonde comme préfet.

C'est sans opposition que M. Lalonde a été reconduit à ce poste lors du conseil des maires tenu mercredi. Tout en remerciant les maires de cette marque de confiance renouvelée, le maire de Saint-Léon-le-Grand accepte ce nouveau mandat avec l'intention de réaliser de nombreux projets qu'il juge essentiels.

«Avec la Fédération québécoise des municipalités, on veut travailler sur l'abolition d'un article du projet de loi 106 qui est selon moi une ignominie: cet article donne le droit aux pétrolières d'entrer sur les terrains, jusqu'à l'expropriation. C'est un non sens!

Les MRC ont été créées en 1982 pour le schéma d'aménagement et eux voudraient défaire notre travail sans demander la permission aux municipalités? Et avec le droit d'exproprier les propriétaires? Les articles du projet de loi concernant l'énergie n'ont aucun sens», raconte M. Lalonde, qui indique que cette position de la MRC rejoint les opposants au projet d'oléoduc qui continuent d'assister assidûment aux séances du conseil.

En tant qu'ex-commissaire industriel, M. Lalonde maintient le développement économique parmi les priorités. Son mandat précédent avait été marqué par les bouleversements imposés par le gouvernement du Québec à propos du financement des anciens centres locaux de développement.

La MRC de Maskinongé avait dû composer avec une réduction de 56 % de son budget alloué au CLD. L'organisme a finalement joint la MRC qui l'a transformé en service de développement économique.

«Deux ans plus tard, le bilan est très positif. La fusion avec la MRC s'est faite de façon magistrale, autant du côté des employés que du côté patronal. On a pris notre temps, j'ai expliqué la décision et je l'ai vendue. Le personnel s'est intégré à la convention collective et depuis 2015-2016, notre service économique fait flèche de tout bois: il est présent, il travaille avec les entrepreneurs et c'est ça que je veux.»

M. Lalonde rappelle que le service de développement économique a aidé notamment Marquis imprimeur et Omnifab au cours des derniers mois. Les bonnes nouvelles économiques devraient se poursuivre, étant donné que la MRC de Maskinongé a vendu quelque 600 000 pieds carrés de terrain dans le parc industriel régional. M. Lalonde refuse de dévoiler le nom des investisseurs, mais indique qu'ils ont trois ans pour se construire.

Le développement du secteur incite les maires à réfléchir à agrandir les lieux.

«On travaille à la reconfiguration du parc industriel régional. Ça devrait se faire entre 2017 et 2020», prévoit M. Lalonde, d'autre part peu rassuré par la teneur du discours du nouveau président des États-Unis, Donald Trump, notamment en raison de son approche protectionniste.

Robert Lalonde continuera de miser sur Michel Isabelle à titre de préfet suppléant. Le maire de Yamachiche commence lui aussi un cinquième mandat consécutif à ce poste.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer