Sacacomie: quatre ex-employés devant le TAT

Quatre travailleurs congédiés en début d'année par la... (Francois Gervais)

Agrandir

Quatre travailleurs congédiés en début d'année par la direction de l'hôtel Sacacomie ont recours au Tribunal administratif du travail pour tenter de faire renverser cette décision.

Francois Gervais

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Martin Lafrenière
Le Nouvelliste

(Trois-Rivières) Quatre travailleurs congédiés en début d'année par la direction de l'hôtel Sacacomie ont recours au Tribunal administratif du travail pour tenter de faire renverser cette décision.

La cause qui a été entendue cette semaine à Trois-Rivières implique quatre employés qui faisaient tous partie de l'exécutif du syndicat des travailleurs affilié à la Confédération des syndicats démocratiques (CSD). La mise à pied d'Éric Dupuis, Éric Lapointe, Marie-Josée Naud et Luc St-Amant a eu lieu en février.

Le syndicat a déposé une plainte pour contester cette décision qu'il juge abusive. Les relations de travail ne semblent pas au beau fixe dans cet hôtel de Saint-Alexis-des-Monts qui a été marqué par deux conflits de travail depuis 2003.

En juillet 2010, les travailleurs avaient déclenché une grève qui avait pris fin en mai 2011. Les négociations avaient été marquées par la présence de briseurs de grève. Le syndicat et la direction s'étaient affrontés à plusieurs reprises devant la Commission des relations du travail et le dossier avait même abouti devant la justice.

La grève de 2003 avait duré trois semaines avant la signature d'un premier contrat de travail.

Le congédiement des quatre travailleurs est survenu quelques semaines après le renouvellement de la convention collective qui a été signée le 21 décembre 2015. Ce contrat de travail, rétroactif au 1er avril 2015, est en vigueur jusqu'au 31 mars 2020.

L'allure des négociations avait été qualifiée de correcte par la CSD et les relations de travail s'étaient améliorées depuis la signature du contrat de travail précédent. Étant donné que le dossier est devant les tribunaux, la CSD refuse de commenter la situation. Personne n'était disponible à la direction de l'hôtel Sacacomie pour répondre aux questions du Nouvelliste.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer