Un service d'autobus bonifié à Louiseville

Annik Carle, coordonnatrice par intérim des transports collectifs... (Stéphane Lessard, Le Nouvelliste)

Agrandir

Annik Carle, coordonnatrice par intérim des transports collectifs de la MRC de Maskinongé, avec le maire Yvon Deshaies.

Stéphane Lessard, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Martin Lafrenière
Le Nouvelliste

(Louiseville) Le projet Mobil'été fait des petits à Louiseville. Une version revue et améliorée de cette navette d'autobus au sein du territoire de la ville hôtesse de la Mauricie reprendra du service dès la semaine prochaine avec l'objectif de favoriser la mobilité de la population, jeune comme âgée.

De juin à octobre 2015, quelque 1000 déplacements ont été réalisés durant le projet Mobil'été qui fonctionnait du mercredi au vendredi. Ce projet mis de l'avant par la Corporation des transports collectifs de la MRC de Maskinongé a fait l'objet de différentes analyses qui conduisent à la remise en place d'un service modifié.

La navette parcourra différentes rues de Louiseville du jeudi au samedi. Les heures de disponibilité seront allongées pour couvrir les soirées du jeudi et du vendredi jusqu'à 20 h 30 et le service offrira un nombre accru d'arrêts.

«Les gens demandaient le service le samedi et trouvaient que ça terminait tôt en fin d'après-midi. On a été à l'écoute de la population», avance Annik Carle, coordonnatrice par intérim de la Corporation des transports collectifs de la MRC de Maskinongé. 

La Corporation des transports collectifs a investi 25 000 $ dans ce projet qui reçoit une aide de 40 000 $ du gouvernement du Québec. C'est sans compter la participation de la Ville de Louiseville qui s'est chargée de l'affichage des débarcadères, ce qui représente entre 500 $ et 700 $ au total.

«Louiseville est la quatrième plus vieille ville du Québec et ce n'est pas tout le monde qui a une auto. Avec le circuit, les gens vont bouger, participer à des activités. J'espère que les gens vont embarquer», commente le maire, Yvon Deshaies.

Un tel service favorisera assurément le déplacement des citoyens à partir des résidences pour aînés vers le centre-ville et des Louisevillois qui habitent le centre-ville et qui veulent se rendre au centre de services Avellin-Dalcourt.

Les promoteurs estiment qu'une telle navette aura un impact positif sur la rétention des familles à l'intérieur de la localité tout en donnant un coup de pouce à l'achat local.

L'accès aux soins de santé sera amélioré avec cette nouvelle version du circuit d'autobus qui offrira non plus trois, mais 10 passages vers le centre de santé par jour.

«Le projet sera disponible durant au moins 10 mois, car on veut avoir un bon échantillonnage de l'achalandage autant en hiver qu'en été, note Mme Carle. On n'a pas fixé d'objectif du nombre de déplacements. Mais on a l'objectif de garder ce service-là à Louiseville.»

Le député de Maskinongé, Marc H. Plante, y va aussi de sa contribution en finançant le transport les 15, 16 et 17 septembre. Les citoyens pourront ainsi expérimenter gratuitement le transport par minibus.

Le tarif d'un transport par navette à Louiseville est de 3 $. Des cartes mensuelles sont aussi disponibles.

À noter qu'il n'est pas nécessaire d'être membre de la Corporation des transports collectifs de la MRC de Maskinongé pour utiliser ce service. Il suffit d'être présent aux points d'embarquement aux heures prévues.

Les détails de ce service de la corporation sont disponibles sur le site ctcmaskinonge.org.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer