Louiseville: les chiens devront être muselés lors des rassemblements publics

Yvon Deshaies... (François Gervais)

Agrandir

Yvon Deshaies

François Gervais

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Louiseville) Les propriétaires de gros chiens de Louiseville qui désireront assister à des rassemblements publics en ville devront désormais mettre une muselière à leurs chiens, toute race confondue. C'est du moins la volonté du conseil municipal de Louiseville, qui a déposé un avis de motion en ce sens en juillet dernier et qui votera le règlement au cours des prochaines séances régulières du conseil.

Selon le maire Yvon Deshaies, ce règlement sera applicable uniquement à l'occasion des attroupements publics, comme par exemple le Festival de la galette, ou encore les Jeudis centre-ville ou la Fête de la famille, et ne s'appliquera pas lorsqu'une personne voudra simplement se promener avec son chien sur le trottoir, en dehors de ces événements.

«C'est un début. On veut sensibiliser la population à la prudence avec les animaux. On ne sait jamais ce qui peut arriver et on l'a vu dans les derniers mois. Un chien, ça reste un animal», résume Yvon Deshaies.

Le maire soutient que le gros bon sens s'appliquera quant à la taille du chien qui portera la muselière. «Moi j'ai un petit shit-tzu. Si je lui mets une muselière, il ne sera même pas capable de lever la tête. On ne voulait pas imposer une limite de poids, car il est hors de question qu'on commence à se promener avec une balance pour faire le contrôle de tout ça. C'est le gros bon sens qui prévaut», croit le maire de Louiseville, qui rappelle qu'à l'occasion de ces rassemblements, ce sera tant la Sûreté du Québec que les responsables de la sécurité sur place qui seront en charge de faire respecter la réglementation.

Le maire n'est d'ailleurs pas tendre à l'endroit de ceux qui pourraient être tentés de ne pas respecter cette nouvelle réglementation. «Des parades de chiens pendant ces événements-là, on en voit une puis une autre. Les chiens se retrouvent à avoir le museau au niveau des carrosses et des poussettes. C'est dangereux. On fait ça pour sensibiliser les gens, mais si certains ont l'intention de ne pas mettre de muselière à leur chien, je ne veux pas les voir. Qu'ils restent chez eux. Ce n'est pas une question de vouloir donner des tickets, c'est un principe de politesse, de respect et de savoir vivre en société», croit le maire Deshaies.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer