MRC de Maskinongé: changement de cap dans le dossier de l'Oléoduc Énergie Est

La MRC de Maskinongé change son fusil d'épaule... (PHOTO: ÉDOUARD PLANTE-FRÉCHETTE, LA PRESSE)

Agrandir

La MRC de Maskinongé change son fusil d'épaule à la suite de plusieurs critiques à son endroit et annonce sa demande tardive faite à l'Office national de l'énergie (ONÉ) pour obtenir le statut d'intervenant dans le processus d'audiences.

PHOTO: ÉDOUARD PLANTE-FRÉCHETTE, LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Amélie Houle
Le Nouvelliste

(Trois-Rivières) La MRC de Maskinongé change son fusil d'épaule à la suite de plusieurs critiques à son endroit, en raison de sa position de neutralité dans l'épineux dossier de l'oléoduc Énergie Est et annonce, par voie de communiqué, sa demande tardive faite à l'Office national de l'énergie (ONE) pour obtenir le statut d'intervenant dans le processus d'audiences.

La MRC de Maskinongé est sur le tracé... - image 1.0

Agrandir

La MRC de Maskinongé est sur le tracé du projet d'oléoduc. 

Cette décision est saluée par le porte-parole du Comité de vigilance hydrocarbures des municipalités de la MRC de Maskinongé, Sébastien Houle. «On est très content et on ne peut qu'applaudir cette décision», avoue-t-il.

Reste à savoir si la demande tardive de la MRC acceptée par l'ONE pour permettre, d'une part, d'obtenir le statut d'intervenant dans le dossier, mais aussi afin d'y déposer son rapport.

Rappelons que la MRC de Maskinongé a déposé un mémoire au Bureau des audiences publiques sur l'environnement (BAPE) en avril dernier, avec plusieurs recommandations sur le dossier. Le Comité vigilance hydrocarbures des municipalités de la MRC de Maskinongé déplorait au cours des dernières semaines le fait que la MRC de Maskinongé ne souhaitait pas être présente aux audiences de l'ONE. Parmi les 22 municipalités régionales de comté (MRC) et villes du Québec qui doivent se retrouver sur le tracé du projet d'oléoduc Énergie Est de TransCanada, la MRC de Maskinongé était du nombre des quatre municipalités qui ne souhaitent pas participer.

Sébastien Houle est d'avis que ce ne sont pas seulement les nombreuses demandes et dénonciations de leur part qui ont contribué à ce changement de cap. «Je crois qu'ils ont eu une prise de conscience avec les deux déversements qui ont eu lieu cette semaine en Saskatchewan, donc on ne prend pas tout le crédit», mentionne-t-il.

Malgré les réserves émises dans une lettre d'opinion publiée dans le Nouvelliste le 28 juillet dernier, Sébastien Houle estime que la MRC fait preuve de bonne foi avec cette nouvelle position. «Malgré ce que nous avons écrit dans la lettre d'opinion, je crois que les élus font preuve d'écoute envers les citoyens avec cette nouvelle décision. Pour ce qui est du mémoire, oui on a des petites réserves, mais je suis tout à fait d'accord avec le choix de le faire valoir», souligne-t-il.

Une résolution sera déposée en ce sens, lors de la séance publique de mercredi. Le préfet de la MRC de Maskinongé, Robert Lalonde, et la coordonnatrice du service d'aménagement et de développement du territoire, Isabelle Demers, seront chargés de représenter la MRC aux audiences de l'Office national de l'énergie.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer