Chemin du lac Saint-Pierre: l'histoire tire à sa fin

Yvon Deshaies... (Stéphane Lessard)

Agrandir

Yvon Deshaies

Stéphane Lessard

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Martin Lafrenière
Le Nouvelliste

(Louiseville) Le chemin illégal aménagé dans le secteur du lac Saint-Pierre ne sera bientôt qu'un mauvais souvenir pour la Ville de Louiseville. Le conseil vient de confier à Construction Normand Majeau la mission de corriger le chemin construit en 2008 pour qu'il soit à la satisfaction du ministère de l'Environnement.

La Ville attendait avec impatience la réception du certificat d'autorisation du ministère de l'Environnement. Ce document est essentiel à la réalisation du projet et il a été reçu à l'hôtel de ville lundi en début d'après-midi.

Étant donné que la Ville avait déjà arrêté son choix sur l'entreprise ayant présenté la plus basse soumission conforme, le conseil a été convoqué en séance extraordinaire lundi en fin d'après-midi pour adopter par résolution l'embauche de cette entreprise, moyennant un montant de 104 640, 51 $, taxes incluses.

Trouvée coupable en janvier 2013 d'avoir aménagé illégalement ce chemin, Louiseville doit respecter différents éléments contenus dans la proposition de sentence commune. Une des conditions est la réalisation des travaux de correction du chemin durant une période allant du 1er juillet au 30 septembre. En accordant le contrat rapidement, la Ville sera visiblement en mesure de respecter cette contrainte.

L'entreprise retenue pour la correction du chemin aura aussi le mandat de ramener à l'état naturel l'ancien chemin bordant la rivière du Loup.

Huit ans

Les travaux correctifs qui commenceront incessamment amorceront la fin de cette saga judiciaire. Plusieurs discussions et de nombreuses séances de négociations ont entouré ce dossier dont le procès a eu lieu au palais de justice de Trois-Rivières au printemps de 2012.

Yvon Deshaies, le maire de Louiseville, a hâte de ranger cette histoire dans la filière des dossiers classés.

«Je suis content que ça finisse. Les employés de la Ville ont mis beaucoup de temps. Le dossier va nous coûter de l'argent. Je n'irai certainement pas couper un ruban pour inaugurer le chemin.»

Cette somme de 104 640 $ va s'ajouter à la pénalité de plus de 100 000 $ comprise dans la suggestion commune de sentence et aux différentes dépenses reliées aux services professionnels. Les frais d'avocats dépassent les 134 000 $. Lorsque toutes les dépenses auront été comptabilisées, Yvon Deshaies s'attend à ce que ce chemin coûtera quelque 600 000 $ aux contribuables louisevillois.

«Le montant sorti dans les soumissions est dans les prix. Mais ça reste encore 104 640 $ de trop. C'est le prix d'un beau skatepark», laisse tomber M. Deshaies, du regret dans la voix.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer