Conseil de Louiseville: comme si de rien n'était

André Lamy et Françoise Hogue Plante... (François Gervais, Le Nouvelliste)

Agrandir

André Lamy et Françoise Hogue Plante

François Gervais, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Martin Lafrenière
Le Nouvelliste

(Louiseville) La séance du conseil de Louiseville s'est déroulée lundi comme si de rien n'était malgré la plainte de menace logée par le conseiller André Lamy contre sa collègue Françoise Hogue Plante.

Cette séance était la première assemblée régulière à avoir lieu depuis le dépôt de cette plainte le 18 mai. M. Lamy est allé rencontrer la Sûreté du Québec au lendemain d'une réunion de travail avec des représentants du secteur de l'avenue Royale. Ceux-ci et les élus de Louiseville discutaient alors du dossier du prolongement du réseau d'égout dans ce secteur rural de la localité lorsque la rencontre s'est paraît-il envenimée entre les deux conseillers.

L'ambiance de la rencontre du conseil de lundi n'avait rien de bien spécial en lien avec cette histoire. En fait, n'eut été du fait que la séance se soit déroulée au siège social de la Caisse Desjardins de l'ouest de la Mauricie en raison des travaux effectués à l'hôtel de ville, il n'y avait pas grand changement à l'horizon.

Plusieurs citoyens du secteur de l'avenue Royale ont poursuivi leur rituel des derniers mois et ont mené un barrage de questions de plus de 70 minutes concernant leur volonté d'avoir un système de traitement des eaux usées dans leur secteur.

Seule modification notable: les deux conseillers habituellement voisins de fauteuil siégeaient à deux tables différentes. Et Yvon Deshaies jure qu'il n'a rien à voir là-dedans.

«Ils se sont placés tout seuls. La rencontre s'est bien passée. On travaille pour la Ville», déclare le maire de Louiseville.

Les deux conseillers sont du même avis.

«Je ne lui parle pas et je ne le regarde pas. Mais ça ne m'empêche pas de travailler pour les affaires de la Ville», raconte Françoise Hogue Plante.

«Le dossier est dans les mains de la justice qui suit son cours. J'en fais abstraction. On n'a pas de grandes discussions, mais ça marche», témoigne M. Lamy.

Des représentants du secteur de l'avenue Royale y sont allés de nombreuses interventions, car le conseil maintient sa décision de ne plus prolonger le réseau d'égout public.

Fort déçu de la réponse du conseil, le comité de citoyens aurait aimé avoir un appui financier substantiel de la part de la Ville pour l'implantation d'un système local de traitement des eaux évalué à plus de 500 000 $ qui serait relié au réseau d'égout municipal.

La Ville refuse d'embarquer monétairement dans ce projet, mais promet de s'informer auprès d'un nouveau programme fédéral de subventions.

Rappelons que Françoise Hogue Plante a été arrêtée par la SQ le 18 mai et relâchée sous promesse de comparaître.

Selon des informations fournies par la SQ, la date de comparution de la conseillère Françoise Hogue Plante a été fixée au 12 septembre au palais de justice de Trois-Rivières.

Le dossier doit être remis au procureur de la poursuite dans les prochains jours. Il est possible qu'en raison de la preuve accumulée durant l'enquête, le procureur ne dépose pas d'accusation.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer