La MRC de Maskinongé rend public son mémoire sur le projet d'oléoduc

Si le mémoire de la MRC de Maskinongé concernant le projet d'oléoduc d'Énergie... (Photothèque Le Soleil)

Agrandir

Photothèque Le Soleil

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Martin Lafrenière
Le Nouvelliste

(Louiseville) Si le mémoire de la MRC de Maskinongé concernant le projet d'oléoduc d'Énergie Est satisfait Robert Lalonde, la réaction est tout autre pour Guy Provost.

Robert Lalonde ... (Archives Le Nouvelliste) - image 1.0

Agrandir

Robert Lalonde 

Archives Le Nouvelliste

Guy Provost... (Archives Le Nouvelliste) - image 1.1

Agrandir

Guy Provost

Archives Le Nouvelliste

Ce mémoire destiné au Bureau des audiences publiques sur l'environnement a été adopté mercredi par le conseil des maires de la MRC de Maskinongé durant une séance à l'ambiance assez tendue. Les opposants à l'oléoduc, dont Guy Provost fait partie, souhaitent depuis un an que la MRC joigne leurs rangs. Or, le document préparé par le service d'aménagement de la MRC de Maskinongé y va plutôt d'une série de recommandations advenant la réalisation du projet d'Énergie Est.

«Tout me plaît dans ce dossier, affirme Robert Lalonde, le préfet de la MRC de Maskinongé. Ça a été fait dans l'exactitude et dans la rigueur. L'équipe du service d'aménagement, c'est des gens qui ont des maîtrises dans leur domaine. Ils connaissent ça. Ils ont fait des recommandations qu'on va accepter. On n'ira pas contre ça.»

Le document de plus de 100 pages rappelle l'importance de l'activité agricole au sein d'un territoire où serait installée une conduite d'une quarantaine de kilomètres. Plus de 80 cours d'eau seraient traversés par ce pipeline. La MRC recommande que ce projet, s'il se réalise, «se fasse avec toutes les précautions requises et sous la surveillance constante d'experts indépendants ayant le pouvoir de stopper les travaux», que «tout au long de l'exploitation de l'éventuel oléoduc, des contrôles rigoureux, continus et indépendants soient en mis en place, avec impact sur les permis d'exploitation», «qu'un rapport annuel de l'état des éventuelles installations soit produit par des experts indépendants et rendu public», «qu'un fonds de prévoyance soit créé par les éventuels détenteurs du permis d'exploitation pour faire face aux éventualités indésirables» et que «les éventuelles redevances versées pour les servitudes de passage soient majorées pour permettre aux municipalités concernées d'investir davantage en hygiène du milieu».

Guy Provost trouve lui aussi que le travail effectué par le service d'aménagement de la MRC de Maskinongé est de qualité. Mais le document est trop suggestif et pas suffisamment directif à son goût.

«Le mémoire est techniquement bien fait. Mais dans la vie de tous les jours, ce n'est pas réaliste. C'est un mémoire de recommandations et non pas d'exigences de protection de l'environnement. On dirait que la MRC veut faire passer l'oléoduc avec ses recommandations. La MRC recommande, TransCanada commande!», évalue ce résident de Saint-Étienne-des-Grès.

Le préfet Lalonde réaffirme la valeur de la décision de la MRC de Maskinongé dans ce dossier. Elle n'est ni pour, ni contre le projet, mais elle établit des conditions si le projet est accepté par l'instance décisionnelle responsable, soit le gouvernement fédéral.

«Que la MRC d'Autray ait dit non à l'oléoduc, que Mascouche ait dit non, c'est leur droit. Mais c'est notre droit d'attendre et de regarder ce qui se passe. Je ne veux pas pénaliser mes gens de la MRC de Maskinongé en étant catégorique. Je veux avoir le pouvoir de négociations. Nous, on se garde une possibilité. L'intransigeance a un défaut majeur: on ne peut plus négocier.»

M. Provost croit plutôt que la compagnie TransCanada peut faire ce qu'elle veut sans tenir compte des recommandations de la MRC de Maskinongé et cette dernière n'aura rien à redire.

«Les maires s'imaginent qu'il y aura un Eldorado avec le pipeline. L'impact sera sur la valeur foncière, c'est juste ça qu'ils auront. Pas plus. Et c'est vrai que l'oléoduc est un dossier de compétence fédérale. Mais les nappes phréatiques, la contamination de l'eau, la sécurité des citoyens, c'est de compétence municipale.»

Le mémoire de la MRC de Maskinongé est accessible à partir de la page d'accueil du site Internet de la MRC au www.mrc-maskinonge.qc.ca.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer