«Vous avez menti à la population»

Quelque 30 personnes ont assisté lundi soir à... (François Gervais, Le Nouvelliste)

Agrandir

Quelque 30 personnes ont assisté lundi soir à la séance du conseil de Louiseville.

François Gervais, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Martin Lafrenière
Le Nouvelliste

(Louiseville) Les quelque 30 personnes qui ont assisté lundi soir à la séance du conseil de Louiseville ont été témoins d'un échange plutôt musclé entre Yvon Deshaies et Guy Richard, ce dernier accusant le maire de cacher la vérité sur les véritables raisons qui ont incité le conseil à mettre fin au service de sauvetage nautique.

L'ancien maire de Louiseville avait invité les Louisevillois à se rendre nombreux à la séance du conseil de lundi, message qui a été peu entendu: deux personnes sont intervenues sur cet enjeu, mais M. Richard s'est occupé de poser des questions assez directes à son ancien adversaire politique.

«Quelle est la vraie raison d'annuler le service?», a demandé d'entrée de jeu M. Richard.

Le maire Deshaies n'a pas manqué de rappeler que la population avait eu l'occasion d'entendre M. Richard sur à peu près toutes les tribunes depuis plus d'un mois et qu'elle connaissait sa position.

«Je n'en parle plus. C'est fini. Vous ne me ferez pas virer de bord», a rétorqué le maire de Louiseville.

Guy Richard a répliqué en demandant au maire pourquoi il veut éliminer un service si celui-ci ne coûte rien, comme l'auraient proposé les pompiers.

«Vous rappelez-vous pourquoi on a pris cette décision?», a dit Guy Richard, en faisant référence à la présence au conseil d'Yvon Deshaies lorsque la Ville a décidé de bonifier son service en 2011 pour assurer la sécurité de ses pompiers.

«Vous avez menti à la population en parlant de la Sûreté du Québec. La SQ n'intervient pas sur les plans d'eau», a ajouté l'ex-maire.

Le maire Deshaies refuse de rouvrir le débat, craignant que les frais de formation et d'entraînement des pompiers pour ce service réapparaissent dans quelques années ou deviennent une demande syndicale dans la prochaine convention collective.

«Je ne réponds pas à ces accusations, a dit M. Deshaies à propos de Guy Richard, à la fin de la séance du conseil. Je ne perds plus de temps avec lui. Et c'est la première fois de ma vie que je vois un ancien maire de Louiseville venir foutre la merde dans la ville.»

Contrairement à la séance du mois de mars, aucun pompier en uniforme n'était présent lundi soir.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer