Louiseville dit non à l'oléoduc

Le maire de Louiseville Yvon Deshaies demeure solidaire... (François Gervais, Le Nouvelliste)

Agrandir

Le maire de Louiseville Yvon Deshaies demeure solidaire de la position de la MRC de Maskinongé, qui n'est ni pour, ni contre l'oléoduc.

François Gervais, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Martin Lafrenière
Le Nouvelliste

(Louiseville) Le projet d'oléoduc d'Énergie Est a un nouvel opposant. La Ville de Louiseville joint les rangs des nombreuses municipalités visées par le tracé de l'oléoduc qui s'opposent à ce projet, ce qui n'empêche pas le maire Yvon Deshaies de demeurer solidaire de la position de la MRC de Maskinongé, qui n'est ni pour, ni contre l'oléoduc.

Après avoir refusé de prendre position sur le projet d'oléoduc d'Énergie Est il y a quelques mois à peine, le conseil de Louiseville a fait son lit durant la séance ordinaire du mois d'avril tenue lundi soir. C'est le conseiller André Lamy qui a proposé l'opposition de la Ville au projet d'oléoduc, position appuyée par les conseillers Gilles A. Lessard, Murielle Bergeron Milette et Charles Fréchette. Françoise Hogue Plante et Jean-Pierre Gélinas ont voté contre cette résolution.

Selon le conseiller Lamy, le conseil devait annoncer ses couleurs face au controversé projet d'Énergie Est.

«Je suis contre ça depuis le premier jour. Je me sens concerné par ce dossier. C'est pour des préoccupations environnementales que je suis contre. Au conseil, on s'est dit qu'il fallait prendre une décision», raconte M. Lamy, qui affirme avoir beaucoup lu sur la question et qui se fie à l'opinion de nombreux spécialistes en la matière pour défendre son objection.

Le conseiller Lamy ajoute que cette initiative du conseil vient des conseillers, car de son propre aveu, peu de citoyens l'abordent dans la rue pour discuter de l'oléoduc. Il déplore d'ailleurs cette situation.

«Les gens ne sont pas vraiment intéressés, ajoute André Lamy. Mais c'est une question qui touche tout le Québec.»

Cette volonté de prendre position dans le dossier de l'oléoduc est une décision provenant des conseillers, ajoute le maire Deshaies. Ce dernier a accepté de laisser ses conseillers trancher même s'il est opposé à cette position.

«C'est le conseil qui décide et je respecte la décision. Mais dans mon cas, j'appuie la position de la MRC qui n'est pas pour le projet, ni contre, mais qui met des conditions si jamais ça se fait et qui fait confiance au BAPE (le Bureau d'audiences publiques sur l'environnement). Je fais confiance à nos institutions.»

En adoptant une résolution d'opposition au projet d'oléoduc, Louiseville suit de près la Municipalité de Saint-Étienne-des-Grès qui a adopté en mars une résolution s'objectant au passage du pipeline sur son territoire. Le maire Robert Landry était très à l'aise de défendre une telle résolution de son conseil, mais affirmait demeurer lui aussi solidaire de la position adoptée en août 2015 par le conseil des maires de la MRC de Maskinongé.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer