Rénovation de façades: un plan qui donne des résultats

Jean-Guy Otis, président du CRCL de Louiseville, est... (Stéphane Lessard, Le Nouvelliste)

Agrandir

Jean-Guy Otis, président du CRCL de Louiseville, est entouré du maire Yvon Deshaies et de la directrice générale de la SADC de la MRC de Maskinongé, Julie Lemieux.

Stéphane Lessard, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Martin Lafrenière
Le Nouvelliste

(Louiseville) Les résultats tangibles du premier programme de rénovation de façades commerciales du centre-ville de Louiseville incitent les partenaires financiers à le prolonger de deux ans.

Quelque 40 000 $ composent l'enveloppe budgétaire du programme Réno-façades pour 2016 et 2017 afin d'encourager les commerçants à rénover la devanture de leur bâtisse. 

La plus grande part est assumée par Louiseville, alors que le Comité de revitalisation commerciale de Louiseville et la Société d'aide au développement des collectivités de la MRC de Maskinongé versent chacun une part de 5000 $.

De 2013 à 2015, le programme Réno-façades avait un budget de 65 000 $. Sept devantures commerciales, abritant un total de 17 boutiques, ont été rénovées grâce entre autres aux subventions disponibles. L'investissement total de ces travaux est de 355 165,75 $.

Selon Yvon Deshaies, Louiseville a le devoir d'investir dans la revitalisation de son centre-ville, un secteur de la ville qui est très typé avec ses nombreux commerces longeant l'avenue Saint-Laurent entre les deux ponts.

«Les commerçants le disent entre eux, il faut mettre le centre-ville beau. Le premier programme a donné des résultats. Les subventions qu'on donne, c'est bon pour l'économie. Le centre-ville commence à être vraiment beau et je tiens à ce qu'on protège les commerces chez nous. C'est l'achat local», mentionne le maire de Louiseville.

Jean-Guy Otis, président du CRCL, se réjouit du prolongement d'un programme qui a fait ses preuves. 

«Se mettre beau pour la visite, c'est payant! C'est ce que disait ma grand-mère qui était commerçante à Trois-Rivières. Le programme est encore nécessaire, le dernier a été utilisé jusqu'à la dernière cenne. Ça aide les commerçants.»

Julie Lemieux se souvient très bien des premiers pas effectués pour la revitalisation commerciale de Louiseville, il y a déjà 12 ans. La reconduction d'un tel programme contribue à donner de la vitalité au centre-ville dans une période plutôt difficile pour tout le milieu du commerce de détail, soutient la directrice générale de la SADC.

«Le programme a donné des résultats, dit Mme Lemieux. Et le centre-ville continue à offrir des services de proximité. Pour garder notre monde et attirer des entreprises, ça joue un rôle.»

Soucieuse de soutenir le développement durable, la SADC y va d'une première dans sa contribution de 5000 $. 

Cette somme sera divisée en 10 lots de 500 $ qui seront remis aux projets de rénovation de façade écoresponsables, que ce soit avec l'utilisation de matériaux certifiés, l'installation d'éclairage DEL, la récupération de matériaux, etc.

Le programme continue de financer le tiers des projets de rénovation de façade jusqu'à concurrence de 10 000 $.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer